Finaliste dans 10 catégories au gala des Oscars qui aura lieu dimanche soir, le film 1917 de Sam Mendes pourrait remporter le prix des meilleurs effets visuels. Si c’est le cas, les employés de la compagnie Technicolor de Montréal pourront sauter de joie.

André Duchesne André Duchesne
La Presse

Car c’est principalement à Montréal, mais aussi à Londres ainsi qu’à Bangalore, en Inde, que les effets visuels de ce film hors du commun ont été réalisés après des milliers d’heures de dur labeur.

> Bande-annonce en anglais de 1917

« Quelque 600 personnes, dont 200 à 300 à Montréal, ont travaillé durant sept mois pour réaliser ce projet », indique en entrevue téléphonique Leah Beevers, directrice mondiale des opérations créatives chez MPC, branche de Technicolor consacrée aux effets visuels dans les blockbusters.

Encore dimanche dernier au gala des BAFTA (les « Oscars » britanniques), c’est justement 1917 qui a remporté le prix des meilleurs effets visuels. L’équipe était aussi finaliste au gala des effets visuels (VES Awards) qui s’est déroulé à Los Angeles le 29 janvier.

Ceux qui ont vu le film savent que, grâce au travail du directeur photo Roger Deakins (Blade Runner 2049, Skyfall), celui-ci a été tourné pour donner l’impression d’être un long plan-séquence. Pour les gens de Technicolor, ce fut sans aucun doute l’un des plus gros défis à relever. 

Le tournage a eu lieu en très haute résolution, ce qui rendait la tâche encore plus difficile. Il nous fallait tout regarder et nous assurer que les enchaînements étaient parfaits afin que le spectateur ne se rende compte de rien.

Amit Sharma, directeur de l’intégration chez Technicolor

  • Avant la réalisation des effets visuels

    PHOTO FOURNIE PAR TECHNICOLOR

    Avant la réalisation des effets visuels

  • Après la réalisation des effets visuels réalisés par Technicolor

    PHOTO FOURNIE PAR TECHNICOLOR

    Après la réalisation des effets visuels réalisés par Technicolor

  • Avant la réalisation des effets visuels

    PHOTO FOURNIE PAR TECHNICOLOR

    Avant la réalisation des effets visuels

  • Après la réalisation des effets visuels réalisés par Technicolor

    PHOTO FOURNIE PAR TECHNICOLOR

    Après la réalisation des effets visuels réalisés par Technicolor

  • Avant la réalisation des effets visuels

    PHOTO FOURNIE PAR TECHNICOLOR

    Avant la réalisation des effets visuels

  • Après la réalisation des effets visuels réalisés par Technicolor

    PHOTO FOURNIE PAR TECHNICOLOR

    Après la réalisation des effets visuels réalisés par Technicolor

1/6
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le fait que l’histoire se déroule en 1917, donc il y a un peu plus d’un siècle, constituait un autre défi important. Il fallait s’assurer que pour chaque plan, on respecte des détails de l’époque. Si par exemple, on ajoutait des arbres dans une scène, il fallait s’assurer que cette essence existait bel et bien dans le nord de la France en 1917.

Jules Bodenstein, responsable de l’environnement pour le film, donne l’exemple de l’avion qui s’écrase. Plusieurs plans ont été tournés au sol avec la maquette reconstituée d’un avion allemand de la Première Guerre mondiale. Celles-ci ont été fusionnées à des plans aériens d’un autre avion.

« D’autres scènes nous ont donné du souci, poursuit M. Bodenstein, comme la course des deux soldats anglais dans le no man’s land et celle où un soldat saute d’un pont dans une rivière. Celle-ci a été tournée dans un centre nautique pour le kayak. Dans les prises originales, on remarque un mur de béton en arrière-plan. Pour nous, le défi était de remplacer ce mur par des formations rocheuses. »

Heureusement, l’équipe du tournage a pris beaucoup de plans, a fourni des extraits en 3D et des photographies. Le tout a été « acheminé chez Technicolor pour aider les techniciens en studio à peaufiner leurs effets visuels », ajoute M. Bodenstein.

Dimanche, pour la 92e cérémonie des Oscars, les cinq finalistes dans la catégorie des meilleurs effets visuels sont 1917, Avengers : Endgame, The Irishman, Star Wars : The Rise of Skywalker et The Lion King. Or, Technicolor, par l’entremise de son bureau londonien, est aussi associé aux effets visuels de ce dernier film.