Deux courts métrages de l’Office national du film (ONF), Physique de la tristesse de Theodore Ushev et Moi, Barnabé de Jean-François Lévesque, ont été sélectionnés pour la compétition officielle du Festival international du film d’animation d’Annecy.

André Duchesne André Duchesne
La Presse

Sans surprise, le festival considéré comme le Cannes de l’animation se déroulera cette année en ligne. Les dates à retenir sont du 15 au 30 juin.

Première œuvre entièrement animée avec la technique de l’encaustique, Physique de la tristesse est inspiré du roman de l’écrivain bulgare Guéorgui Gospodinov et explore les thèmes du déracinement, de l’immigration et de l’identité. Le film connait déjà une excellente carrière à l’international.

PHOTO FOURNIE PAR L’ONF

Moi, Barnabé de Jean-François Lévesque

Quant à Moi, Barnabé, il sera présenté en première mondiale à Annecy. Le synopsis porte sur la crise existentielle et la quête spirituelle d’un homme désespéré, indique-t-on dans un communiqué de presse. Or, par une nuit d’ivresse orageuse, celui-ci reçoit la visite d’un étrange volatile qui le force à reconsidérer sa vie.

Pour suivre ce festival qui rassemble des cinéastes d’animation des quatre coins du monde, on se rend à l’adresse web annecy.org.