(Deauville) Le festival du cinéma américain de Deauville a présenté mercredi en compétition un film conçu pour un acteur trisomique, The Peanut Butter Falcon, une échappée réjouissante, dans l’esprit de Mark Twain, où marginalité rime avec beauté.

Agence France-Presse

« Nous avons écrit ce film pour un ami trisomique, qui rêvait de jouer dans un long métrage […]. Et notre distribution est incroyable », a expliqué Michael Schwartz, coréalisateur, avec Tyler Nilson, dans une vidéo diffusée avant la projection.

Outre Zack Gottsagen, un « génie que nous avions trouvé phénoménal dans un court métrage », selon Tyler Nilson, figurent à l’affiche de ce premier film : Shia LaBeouf (Transformers), Dakota Johnson (la fille de Don Johnson et Mélanie Griffith qui joua notamment dans Fifty Shades of Grey), Thomas Haden Church (Spider-Man 3), John Hawkes (Three Billboards) et Bruce Dern (Prix d’interprétation à Cannes pour Nebraska).

Salué par le New York Times en août, The Peanut Butter Falcon (Le faucon au beurre de cacahuète) raconte la fuite de Zack, un jeune homme amoureux de la vie, trisomique, échappé, avec l’aide d’un pensionnaire, de la maison de retraite où il était placé malgré ses 22 ans.

Dans sa quête de liberté, il rejoint Tyler, un pêcheur au cœur aussi grand que le sien, mais assombri par la mort de son frère et poursuivi par ceux dont il a brûlé les casiers à crabes.

Eleanor, une aide-soignante attachée à Zack, part à sa recherche et se voit bientôt contrainte de partager l’« équipée sauvage » des deux hommes, leur quasi-retour à une vie primitive. L’eau, apaisante et lumineuse, est omniprésente, via le fleuve qui porte leur radeau.

Chacun prend ses distances avec la norme, la loi, pour mieux chercher son identité, « pour réaliser le rêve américain version Mark Twain », de Zack, comme le suggère le personnage Tyler.

Zack veut devenir catcheur, retrouver son idole, Redneck Salt Lake, dont il a regardé les combats en boucle sur VHS.

Dans la principale salle de projection de Deauville (1500 personnes), le public rit, verse parfois une larme, applaudit.

Le jury, présidé par la star française Catherine Deneuve, doit annoncer samedi les lauréats. Quatorze films sont en compétition.