L’acteur espagnol Javier Bardem était à Times Square hier matin pour réclamer un accord musclé visant à protéger les océans et plusieurs espèces et fonds marins menacés par la pollution humaine.

André Duchesne André Duchesne
La Presse

Sa présence faisait écho à une réunion qui s’amorçait aussi hier au siège social de l’Organisation des Nations unies (ONU) en vue d’adopter un traité universel sur la protection des océans.

Porte-parole de Greenpeace, l’acteur oscarisé pour son travail dans le film No Country for Old Men tenait une pancarte sur laquelle on lisait « Protect The Oceans », alors qu’un message similaire était affiché sur des panneaux numériques géants du carrefour.

« Peu importe ce qui adviendra durant cette conférence, il y aura un impact important sur la vie des mers et sur l’avenir de l’humanité, a déclaré l’artiste dans un communiqué. On ne peut pas se permettre de faillir. »