Au sein d'une oeuvre fourmillant de 25 livres et de nombreux prix, Madeleine Ouellette-Michalska peut revendiquer le titre d'auteure et de femme libre.

Publié le 27 nov. 2015
Mario Cloutier

Il est d'autant plus intéressant, en ce cas, de lire 24 nouvelles qui nous font entrer dans l'intimité de femmes qui ont visité tous les rivages de l'amour, qu'ils soient teintés de souffrance, de joie ou de mystère.

Il y a là des femmes qui s'amusent, qui s'inquiètent, qui sont dépendantes ou passionnées, mais, surtout, des femmes qui rêvent. Le hasard du titre, c'est aussi croire aux possibles d'une véritable rencontre, d'un voyage à deux fusionnel, ne serait-ce que temporairement.

Dans ces histoires qui racontent la vie de femmes de tout âge ou condition, les hommes apparaissent égocentriques ou carrément absents. Mais l'auteure ne juge pas.

Son regard et son écriture auscultent les coeurs plutôt que les esprits avec finesse et sensibilité. Avec cette certitude, qui finit par nous atteindre aussi, que «l'amour n'est jamais assez aimé».

* * * 1/2

Jeux de hasard et de désir. Madeleine Ouellette-Michalska. XYZ, 218 pages.