L'empereur romain Hadrien qui se réincarne en homme d'affaires israélien, et qui rend jaloux son amant Antinoüs en tombant amoureux d'une agente secrète montréalaise. Des Spartiates en Colombie-Britannique qui s'allient à l'Agence Nationale de Gestion de l'Étrange, de Montréal, qui a construit sa base secrète sous un pavillon de l'Université de Sherbrooke à Longueuil, et utilise comme aéroport celui de Saint-Hubert.

Mathieu Perreault LA PRESSE

Le monde imaginé par Anne Robillard pour sa série Ange, dont le cinquième tome vient de paraître, est rempli d'organisations et de personnages fantastiques aux noms parfois inventés, parfois tirés de l'histoire ou de la mythologie.

Dans Codex Angelicus, les agents de l'Ange, Océane Chevalier et Cédric Orléans en tête, continuent leur combat contre les forces du mal. À partir de leur connaissance des codes secrets de la Bible, ils doivent lutter contre l'Antéchrist - le même homme d'affaires israélien, qui vient de prendre la tête de l'Union eurasiatique après avoir imposé la paix au Moyen-Orient.

Ce foisonnement rend parfois la lecture difficile pour qui n'est pas un inconditionnel de la série. Les rebondissements sont toutefois légion, entre autres grâce à des interventions surnaturelles.

A.N.G.E. 5 Codex Angelicus

Anne Robillard

Michel Brûlé, 352 pages, 24,95$

** 1/2