Mégantic, un train dans la nuit, une bande dessinée sur la catastrophe qui a fauché 47 personnes, en 2013, sortira sur les tablettes le 25 août prochain.

Léa Carrier
Léa Carrier La Presse

Après l’essai Mégantic : Une tragédie annoncée (2018), l’auteure Anne-Marie Saint-Cerny revisite en images la tragédie à travers les yeux d’une grand-mère et une fillette, qui ont toutes deux péri dans l’accident de train. « Il y a des hommes, mon enfant, qui sèment les ruines et la peine sans même un frisson de gêne. Leur ombre s’est posée sur notre petite ville », dit la première à la seconde.

Dans leur quête, le duo tentera de trouver les coupables. Elles se rendront chez les investisseurs de Wall Street et dans les champs de producteurs cowboys d’or noir au Dakota, d’où le train est parti, rempli à bloc de pétrole. « Mais c’est si loin de chez nous… » s’étonne la petite-fille. « L’haleine perverse du pétrole affecte la planète entière mon enfant », lui répond la grand-mère.

L’artiste Christian Quesnel (trois fois lauréat du Prix du Conseil des arts et des lettres du Québec) signe les illustrations de la bande dessinée, disponible en librairie le 25 août.

Mégantic, un train dans la nuit

Mégantic, un train dans la nuit

Écosociété

96 pages