Lorrie Jean-Louis publie un premier ouvrage de littérature jeunesse, intitulé Philibert, le garçon qui pliait son cœur. Empreinte de douceur et de poésie, l’œuvre illustrée par Nahid Kazemi paraîtra en librairie le 4 août.

Pascaline David
Pascaline David La Presse

Lorrie Jean-Louis raconte l’histoire de Philibert, un enfant dont le cœur est si vide qu’il peut le plier. « Il a besoin d’un peu de fantaisie », lance Lorrie Jean-Louis, assise à la table du salon de Nahid Kazemi où La Presse les a rencontrées.

« Je voulais raconter une histoire simple qui fasse rire les enfants, sans objectif moral, tout en abordant des choses comme l’amour et l’ennui », ajoute l’auteure. Selon elle, l’humour et le rythme sont essentiels pour captiver les enfants.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

Lorrie Jean-Louis, autrice de Philibert, le garçon qui pliait son cœur

« Il fallait aussi que Philibert soit un petit garçon noir, sans ambiguïté possible », indique Lorrie Jean-Louis, née à Montréal de parents haïtiens.

Je voulais que les enfants noirs se reconnaissent illico dans les personnages.

Lorrie Jean-Louis

Les personnages issus de la diversité sont souvent absents ou très stéréotypés dans les livres pour enfants d’ici, d’après l’auteure.

« Nahid a fait une Jacotte parfaite avec des cheveux très volumineux, comme je l’imaginais, s’exclame Mme Jean-Louis en parlant d’un autre personnage, une fillette bavarde. Jacotte, elle placote ! »

L’écriture en héritage

Lorrie Jean-Louis est bibliothécaire depuis une dizaine d’années. C’est en travaillant dans la section jeunesse qu’elle est devenue passionnée. « J’écris des histoires depuis longtemps, mais je n’avais pas fait le saut vers la publication », raconte-t-elle.

L’envie de publier est arrivée au moment de la naissance de sa fille, en 2015. « Je me suis demandé ce que j’allais pouvoir lui donner et lui laisser », témoigne l’auteure.

Son premier livre, le recueil de poésie La femme cent couleurs, est paru chez Mémoire d’encrier en 2020. Il a remporté le Prix des libraires du Québec dans la catégorie poésie.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

Les œuvres de Nahid Kazemi sont faites à l’aquarelle, réalisées à partir de crayons.

Place à l’imagination

C’est le second ouvrage en français que Nahid Kazemi illustre, mais elle en a plus d’une soixantaine à son actif. « J’ai beaucoup aimé travailler sur le livre de Lorrie, car c’est différent, témoigne en anglais l’artiste originaire d’Iran, qui vit à Montréal depuis 2014. C’est une histoire d’amour simple et profonde à la fois. »

Elle sourit en évoquant le personnage du vent, qui fait office d’intermédiaire entre les deux enfants. Ce récit l’a inspirée à dessiner une deuxième histoire, parallèlement à celle imaginée par l’auteure.

« J’ai toujours adoré les détails dans les histoires lorsque j’étais enfant, et c’est ce que je cherche à reproduire dans mon travail », explique Mme Kazemi, dont les illustrations sont comme une chasse au trésor.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

Nahid Kazemi a été finaliste du prix littéraire du Gouverneur général en 2018 (pour Les mots d’Eunice, aux Éditions de l’Isatis), et lauréate du Prix littéraire 2018 de l’Association québécoise des professeur.e.s de français au Québec (pour le même ouvrage).

J’ajoute un peu de mystère et des espaces pour que les enfants explorent et découvrent des choses dans mes dessins.

Nahid Kazemi, illustratrice

Cette idée de laisser la place aux jeunes lecteurs pour qu’ils s’approprient l’histoire plaît à Lorrie Jean-Louis. « Nahid a beaucoup d’imagination, je lui ai donné beaucoup d’espace et je suis contente qu’elle l’ait saisi », dit-elle.

Nahid Kazemi se rappelle avoir été très déçue d’un livre qu’elle a lu lorsqu’elle avait à peine 7 ans. « C’était une histoire d’amour entre deux souris, mais l’illustrateur n’a pas représenté le moment où elles se marient », raconte-t-elle. Sur les conseils de sa mère, elle a décidé de dessiner elle-même la scène de mariage, sur la dernière page du livre.

Également peintre, graphiste et auteure, Nahid Kazemi a participé à des festivals et à des expositions de peinture dans le monde entier.

Le lancement du livre aura lieu le samedi 7 août à 10 h, à la librairie du Square, à Outremont. Il sera suivi d’une séance de dédicaces avec Lorrie Jean-Louis et Nahid Kazemi.

Consultez la page du lancement

Lorrie Jean-Louis présentera son livre en visioconférence le samedi 14 août 2021, de 10 h 30 à 11 h. L’inscription est obligatoire.

Visitez le site de la Ville de Laval pour vous inscrire
Philibert, le garçon qui pliait son cœur

Philibert, le garçon qui pliait son cœur

Éditions Édito jeunesse

24 pages