Après une chaude lutte qui a duré toute la semaine, c’est le roman Kukum, de l’auteur et journaliste Michel Jean, qui a remporté le Combat national des livres 2021.

Luc Boulanger
Luc Boulanger La Presse

Le concours radiophonique de l’émission Plus on est de fous, plus on lit, diffusé sur les ondes d’Ici Première, avait mis en compétition cinq titres d’écrivains reconnus à travers le pays. Le choix final s’est fait entre deux livres : celui de Michel Jean, défendu par Michèle Audette, et le roman de Caroline Dawson, Là où je me terre, défendu par Michel Marc Bouchard.

« Si fier et reconnaissant de voir mon roman choisi par le public, a écrit Michel Jean sur son compte Twitter. Almanda [son personnage] me demande de remercier tous ceux et celles qui ont pris la peine de voter. Plus de lecteurs qui apprennent à connaître le monde autochtone, c’est un pas de plus vers la réconciliation. »

« Cette édition du Combat national des livres a été une cuvée relevée, avec des combattants engagés et attachants », a indiqué de son côté l’animatrice de l’émission, Marie-Louise Arsenault, sur sa page Facebook. « Surtout, ce fut une autre occasion de constater que le roman permet d’exercer une qualité essentielle chez les êtres humains : l’empathie. »