Actualités, nouveautés, rencontres d’auteurs, entrevues… Notre journaliste vous informe de ce qui se passe dans le monde des livres.

Nathalie Collard Nathalie Collard
La Presse

Salon international du livre de Québec

Le Salon international du livre de Québec a présenté sa programmation aux médias mercredi dernier. Dirigé par l’ancien patron du Festival d’été de Québec Daniel Gélinas, l’évènement se tiendra du 7 au 11 avril prochain en mode virtuel, bien entendu. On a prévu une série de grandes entrevues dans l’espace Auteur.e Studio, clin d’œil à Inside the Actor’s Studio, émission de télé animée durant 24 ans par James Lipton. Au nombre des invités : Ken Follett, Margaret Atwood, Marc Levy, Éric-Emmanuel Schmitt, Patrick Senécal, Kim Thúy, Joséphine Bacon, Michel Jean, Dominique Fortier… Les entrevues seront menées par Claudia Larochelle, Gisèle Gallichan et Denise Bombardier.

> Consultez le site du Salon international du livre de Québec

Amanda Gorman chez Fayard

PHOTO PATRICK SEMANSKY, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Amanda Gorman

Les éditions Fayard publieront La colline que nous gravissons, version française de The Hill We Climb, le poème qu’Amanda Gorman a récité de façon magistrale à la cérémonie de prestation de serment de Joe Biden, en janvier dernier. Le texte sera traduit par Lous and the Yakuza (en nomination dans la catégorie de la révélation féminine de l’année aux Victoires de la musique présentées la semaine dernière, en France). Quant à l’avant-propos, il sera signé par l’animatrice et productrice Oprah Winfrey. Proche d’Amanda Gorman, c’est elle qui lui a offert la bague et les boucles d’oreilles qu’elle portait à l’inauguration.

Édouard Louis sur Netflix

IMAGE FOURNIE PAR L’ÉDITEUR

En finir avec Eddy Bellegueule, d’Édouard Louis

C’est sur la plateforme Netflix qu’on pourra voir The End of Eddy, adaptation de deux romans d’Édouard Louis, En finir avec Eddy Bellegueule et Qui a tué mon père. C’est nul autre que James Ivory qui signe l’adaptation de ces romans autobiographiques, dont l’action se déroule dans le nord de la France. Rappelons que M. Ivory, aujourd’hui âgé de 92 ans, a remporté un Oscar en 2018 pour son adaptation du roman d’André Aciman Call Me by Your Name. Les romans d’Édouard Louis sont entre bonnes mains.

Livres comme l’air

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, ARCHIVES LA PRESSE

Kim Thúy

Pour attirer l’attention du public sur la situation d’écrivains persécutés, intimidés ou emprisonnés, le Salon du livre de l’Outaouais, de concert avec l’organisme Amnistie internationale, présente une séance de dédicaces bien spéciale. Cinq écrivains québécois seront jumelés à cinq écrivains de la Chine, de la Syrie, de l’Arabie saoudite, du Viêtnam et de la Turquie. Dans un élan de solidarité, les écrivains québécois liront les dédicaces destinées à ces écrivains dont la liberté d’expression est menacée ou carrément niée. C’est Kim Thúy, présidente d’honneur de l’évènement, qui animera la soirée. On rappelle qu’à ce jour, cette activité a donné des résultats : au cours des 20 dernières années, 114 des 184 écrivaines et écrivains soutenus par Livres comme l’air ont été libérés. Les auteures Lucie Pagé, Michèle Vinet et Monia Mazigh, entre autres, participeront à l’évènement, qui se tiendra le 27 février prochain, à 17 h 15, sur le site du Salon ainsi que sur sa page Facebook.

> Consultez le site d’Amnistie internationale

> Consultez la page Facebook du Salon du livre de l’Outaouais

La bibliothèque d’Umberto Eco

PHOTO LOIC VENANCE, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE

Umberto Eco

Un jour, on pourra recommencer à voyager. Et si nos pas nous mènent du côté de l’Italie, on pourra peut-être consulter l’impressionnante bibliothèque privée du grand Umberto Eco. Depuis sa mort, en 2016, sa famille était en pourparlers avec l’État italien pour assurer la protection de cette importante collection de plus de 36 000 livres. Les deux parties viennent de conclure une entente : la collection contemporaine de l’auteur du roman Le nom de la rose ainsi que ses archives personnelles iront à la bibliothèque de l’Université de Bologne, où il enseignait. Quant à sa collection de livres anciens – environ 1200 livres –, elle sera confiée à la bibliothèque nationale de Brera, à Milan. La durée de ces « prêts » est d’une durée de 90 ans.