(Rennes) Le 33e prix Goncourt des lycéens sera proclamé mercredi 2 décembre, soit deux jours après son grand frère le Goncourt, à l’issue d’une réunion en visioconférence d’un jury national de lycéens, a annoncé la Fnac dans un communiqué.

Agence France-Presse

Depuis deux mois, près de 2000 lycéens de 56 classes sont engagés dans la lecture des 14 romans sélectionnés par l’Académie Goncourt.

Comme chaque année, l’organisation du prix se déroule par étapes, de manière à impliquer au maximum les élèves et à créer une forme d’émulation entre eux.

En raison du contexte épidémique, les traditionnelles « rencontres régionales » entre auteurs et lycéens, l’occasion pour les seconds d’assaillir les premiers de questions, ont été organisées virtuellement du 5 au 13 novembre.

Les lycéens ont ensuite délibéré en classe et désigné un délégué pour défendre leurs romans favoris lors des délibérations régionales, organisées ce lundi 23 novembre en visioconférence.

La sélection finale, issue de ces rencontres régionales, a été annoncée en fin d’après-midi. Elle comprend les six romans suivants, selon un communiqué publié en fin de journée :

– Les impatientes (Éditions Emmanuelle Collas), de Djaïli Amadou Amal

– Héritage (Éditions Rivages), de Miguel Bonnefoy

– Chavirer (Éditions Actes Sud), de Lola Lafon

– L’anomalie (Éditions Gallimard) d’Hervé Le Tellier

– L’enfant céleste (Éditions de l’Observatoire), de Maud Simonnot

– Thésée, sa vie nouvelle (Éditions Verdier) de Camille de Toledo.

Pour la phase finale, un jury national composé de 12 lycéens élus lors des délibérations régionales débattra le 2 décembre à huis clos et en distanciel. Le lauréat de ce prix très prisé des maisons d’édition sera annoncé à la mi-journée.

Traditionnellement proclamé à Rennes, ville où il a été créé il y a plus de 30 ans, le Goncourt des lycéens pourrait être annoncé cette fois par voie de communiqué, a précisé la Fnac, co-organisatrice de l’évènement avec le ministère de l’Éducation nationale.

L’an dernier, la romancière Karine Tuil avait été plébiscitée par les lycéens avec son roman Les choses humaines.

Le Goncourt des lycéens est un des prix les plus prescripteurs pour les ventes de livres.