(Paris) Le prix Renaudot a annoncé jeudi le nom de ses finalistes, six dans la catégorie roman et trois pour les essais, en précisant qu’il attendrait la réouverture des librairies pour annoncer les lauréats.

Agence France-Presse

Le prix, traditionnellement remis le même jour que le Goncourt, devait initialement être décerné le 10 novembre et est reporté sine die.

Comme le Goncourt, le Renaudot souhaite la fin des mesures sanitaires qui empêchent aux librairies, considérées comme des commerces « non essentiels », d’accueillir des clients.

Dans le roman, cinq titres qui ont été appréciés de plusieurs jurys littéraires, comme ceux d’Hervé Le Tellier (également finaliste du Goncourt) ou Irène Frain, côtoient un invité surprise, Anthony Palou.

Le Renaudot peut avoir des choix déroutants. En 2019, le lauréat, Sylvain Tesson (La panthère des neiges), n’était mentionné dans aucune sélection. En 2018, la lauréate Valérie Manteau (Le sillon) avait été repêchée alors qu’elle ne figurait pas parmi les finalistes.

Par ailleurs, après le départ de Jérôme Garcin, démissionnaire en mars, « la cooptation d’un nouveau membre du jury a été reportée dans le courant de l’année 2021 », a annoncé le jury.

Troisième sélection de romans français

– Jean-Paul Enthoven, Ce qui plaisait à Blanche (Grasset)

– Irène Frain, Un crime sans importance (Seuil)

– Marie-Hélène Lafon, Histoire du fils (Buchet-Chastel)

– Hervé Le Tellier, L’Anomalie (Gallimard)

– Étienne de Montety, La grande épreuve (Stock)

– Anthony Palou, La faucille d’or (Rocher)

Troisième sélection d’essais

– Dominique Fortier, Les villes de papier (Grasset)

– David Le Bailly, L’autre Rimbaud (L’Iconoclaste)

– Frédéric Pajak, Manifeste incertain 9 (Noir sur Blanc)