La bédéiste Axelle Lenoir a retiré les références à Harry Potter de la traduction anglaise de sa bande dessinée Si on était. Son geste est une réaction aux propos jugés transphobes tenus par l’auteure J. K. Rowling ces derniers jours.

Alexandre Vigneault Alexandre Vigneault
La Presse

« Puisque JK Rowling est en fait une Terf, j’ai enlevé toutes les références à Harry Potter de ma prochaine bédé, What If We Were », a écrit en anglais la bédéiste sur Instagram. Terf est l’acronyme anglais de « trans-exclusionary radical feminist » — féministe radicale excluant les trans (traduction libre).

Axelle Lenoir, elle-même trans, a annoncé par la même occasion que les références à Harry Potter ont été remplacées par d’autres à Adora et Catra, figures centrales de She-Ra and the Princesses Of Power. Cette série animée est reconnue pour avoir présenté des personnages LGBTQ.

La bédéiste Axelle Lenoir est connue pour ses albums qui abordent entre autres les aléas de l’adolescence avec beaucoup d’humour et de sensibilité. En plus de Si on était, compilation de courtes histoires parues dans le magazine Curium, elle a notamment publié L’esprit du camp, Lucky et French Kiss 1986. La traduction anglaise de Si on était doit être publiée en décembre chez Top Shelf Productions.

J. K. Rowling, auteure de la série Harry Potter, est critiquée ces derniers jours des commentaires jugés transphobes émis notamment sur Twitter. L’écrivaine a notamment insisté sur l’importance du sexe biologique dans le fait d’être ou non une femme.