L’écrivaine britannique J. K. Rowling a annoncé assouplir ses droits d’auteur sur les romans de la saga Harry Potter afin que les enseignants puissent en lire de larges extraits sur des sites sécurisés du web.

André Duchesne André Duchesne
La Presse

« Les professeurs du monde entier peuvent désormais publier des vidéos d’eux-mêmes en train de lire les sept livres Harry Potter sur les réseaux sécurisés de leur école ou des plateformes d’éducation privées à partir d’aujourd’hui et jusqu’à la fin de l’année scolaire (ou à la fin du mois de juillet dans l’hémisphère Sud) », a-t-elle récemment écrit sur son compte Twitter (la traduction est de Paris Match).

L’autrice prévoit annoncer d’autres initiatives afin de rejoindre les jeunes en cette période de confinement imputable à la crise de la COVID-19.

Son geste s’ajoute donc à des milliers d’autres initiatives lancées au cours des derniers jours afin de rendre la culture et l’éducation plus accessibles aux enfants dans l’attente d’un retour à la normale.

À l’été 2017, quelque 450 millions d’exemplaires de la saga Harry Potter avaient été vendus à travers le monde.