Chairs est un objet littéraire tout à fait à part, qui invite à une réflexion ouverte et libre en prenant comme point de départ la notion de la chair.

Iris Gagnon-Paradis Iris Gagnon-Paradis
La Presse

Empruntant à la forme du recueil de nouvelles, mais partageant plusieurs affinités avec l’essai, cet ouvrage propose un panorama de perspectives en réunissant les textes de 12 auteurs, dont Catherine Mavrikakis, Mykalle Bielinski, Sarah Walou, Marie-Ève Blais et Olivia Tapiero (ces deux dernières ayant également codirigé le projet).

Des voix issues non seulement de l’univers de la littérature, mais aussi d’une multiplicité de disciplines artistiques, de la danse au théâtre en passant par la musique, dont la rencontre — ou le choc — devient une « performance en soi », tel que l’écrivent les deux codirectrices en préambule du livre, ajoutant que Chairs est né d’un désir de « réfléchir [et défendre] une liberté des pratiques et des genres, sans manquer d’affirmer la nécessité d’un engagement profond envers la création, avec tout le risque que cela implique ».

Au fil des pages, on retrouve des voix singulières, qui expérimentent avec la forme, le récit, les genres et le langage en s’interrogeant sur leur rapport à la chair et sur ce que cette notion éveille en elles, certaines de façon plus didactique et d’autres, plus intimiste. « Une viande à penser un peu sanguinolente, présentant des lambeaux qui tentent de rendre compte de l’impossibilité de construire un corps, de créer une unicité organique », écrit Catherine Mavrikakis dans son récit.

La chair devient ainsi marqueur de relation entre le corps et son environnement extérieur ou intérieur : chair s’ouvrant pour donner naissance, chair racisée et aliénée, chair en décomposition ou frissonnante, chair comme seul lieu où se déploie le possible… Ce sujet devient terre fertile où la pensée peut se déployer à son aise, sans contrainte, en embrassant ses hésitations, détours et contradictions. Un livre dont la lecture n’est pas toujours aisée, mais dont on salue l’audace et la posture dans un monde où il est si facile d’opter pour les réponses toutes faites.

★★★

Chairs, sous la direction de Marie-Ève Blais et Olivia Tapiera, Groupe Nota bene (Triptyque), 204 pages.