Chaque jour, un invité d’honneur du Salon du livre de Montréal nous suggère trois lectures.

Nathalie Collard Nathalie Collard
La Presse

Maman apprivoisée

IMAGE FOURNIE PAR L’OIE DE CRAVAN

Maman apprivoisée, de Geneviève Elverum. L’Oie de Cravan

« C’est l’illustratrice Isabelle Arsenault qui m’a fait découvrir cette auteure il y a quelques années. Elle a écrit ce livre alors qu’elle savait qu’elle allait mourir et qu’elle venait d’avoir un enfant. Sa poésie est directe, sans compromis. C’est un témoignage lucide, courageux et jamais cliché. »

Les Hardings

IMAGE FOURNIE PAR ATELIER 10

Les Hardings, d’Alexia Bürger. Atelier 10

« Les gens ne lisent pas beaucoup de textes de théâtre, et c’est dommage. Comme je suis traductrice et que j’ai aussi la chance d’être sur le comité de lecture du Quat’Sous, j’en lis beaucoup. Je comparerais ça à de la BD sans image : c’est le lecteur qui doit se faire ses propres images et sa propre mise en scène. On a une écriture dramaturgique très vivante au Québec, et Les Hardings est l’une de mes pièces favorites des dernières années. »

King Kong Théorie

IMAGE FOURNIE PAR GRASSET

King Kong Théorie, de Virginie Despentes. Grasset

« C’est après avoir écouté une émission balado avec Virginie Despentes que j’ai eu envie de lire cet essai que j’avais raté à sa sortie. Despentes parle des réflexes misogynes dans notre société. Elle est très honnête et fait aussi son examen de conscience. C’est une lecture très galvanisante. »