C’est la plus petite rentrée littéraire française depuis 20 ans. « Seulement » 336 romans, une baisse de 7,6 %, selon le magazine spécialisé Livres Hebdo. Parmi ce déluge de titres, 82 premiers romans tenteront de se distinguer. On remarque aussi — effet de l’après-#metoo et d’un souci de parité ? — un plus grand nombre d’auteures et de personnages féminins. On vous propose une sélection de neuf titres qui nous ont séduite.

Nathalie Collard Nathalie Collard
La Presse

Les choses humaines de Karine Tuil

PHOTOMONTAGE LA PRESSE

Karine Tuil (L’insouciance) nous revient avec un roman très fort sur l’histoire d’un couple de parents — les Farel — dont le fils unique incarne toute leur ambition. L’espace d’une soirée, leur monde s’écroule, celui de leur fils aussi, mais surtout celui d’une jeune fille qui accuse ce dernier de l’avoir agressée. Tous les déchirements, les zones d’ombre et les bouleversements liés au mouvement #metoo se retrouvent dans cette histoire « à l’américaine » racontée de façon magistrale par Karine Tuil. Un vrai page turner. Parution : 4 septembre

Une partie de badminton d’Olivier Adam

PHOTOMONTAGE LA PRESSE

Avec Une partie de badminton, Olivier Adam nous revient avec son alter ego, Paul Lerner, de retour en Bretagne après une déception professionnelle à Paris. Occupant un boulot de journaliste dans l’hebdo de la région, il vivra une crise conjugale et familiale qui ébranlera ses fondations. Présenté comme le roman de la crise existentielle masculine de la mi-quarantaine, ce 14titre confirme qu’Adam est bel et bien le digne descendant de Jean-Paul Dubois. Parution : 22 août

Soif d’Amélie Nothomb

PHOTOMONTAGE LA PRESSE

On le redit chaque année, c’est devenu un cliché, la rentrée littéraire ne serait pas complète sans un nouveau titre d’Amélie Nothomb. Cette fois, son éditeur annonce rien de moins que « le roman de sa vie ». Il faut dire que la proposition est ambitieuse : le narrateur est nul autre que Jésus qui nous raconte ses derniers jours. Nothomb saura-t-elle nous surprendre ? Nous déstabiliser ? On le souhaite. Parution : 21 août

Une joie féroce de Sorj Chalandon

PHOTOMONTAGE LA PRESSE

Sorj Chalandon se glisse dans la peau d’une femme pour raconter la rencontre improbable entre quatre femmes atteintes du cancer qui se retrouvent embarquées dans un grand projet commun absolument déjanté. Les passages sur la maladie et ce que les femmes ressentent sonnent terriblement vrai. L’intrigue, elle, est hautement improbable et rappelle par moments les aventures loufoques du Vernon Subutex de Virginie Despentes. Un roman, malgré tout, rempli de tendresse. Parution : 21 août

La maison d’Emma Becker

PHOTOMONTAGE LA PRESSE

Emma Becker s’intéresse depuis longtemps au corps, à la sensualité, à la passion. Dans La Maison, elle s’inspire d’une expérience vécue : durant un peu plus de deux ans, la jeune écrivaine a travaillé dans une maison close de Berlin. Elle nous raconte la vie de cette maison de l’intérieur, nous décrit ses travailleuses du sexe et leurs clients dans une volonté avouée de donner une voix aux prostituées et de parler de sexualité sans faux-semblants. Elle précise qu’elle parle des femmes qui ont « choisi » la prostitution.  Parution : 22 août

Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon de Jean-Paul Dubois

PHOTOMONTAGE LA PRESSE

On sait que Jean-Paul Dubois passe pas mal de temps au Québec, où se déroulait d’ailleurs l’action de son dernier roman. On retrouve son personnage Paul Hansen, emprisonné depuis deux ans à Montréal, dans une cellule qu’il partage avec un Hells Angel condamné pour meurtre. Entre les descriptions des paysages québécois et les observations sur la nature humaine, Jean-Paul Dubois nous livre ici, souligne son éditeur, une réflexion sur l’injustice animée par un vrai sentiment de révolte. Parution : 18 septembre

Encre sympathique de Patrick Modiano

PHOTOMONTAGE LA PRESSE

Chaque nouveau roman de Patrick Modiano, Prix Nobel de littérature 2014, est un événement que ses fidèles lecteurs attendent avec impatience. Dans Encre sympathique, l’écrivain revisite certains lieux et personnages vus dans ses romans précédents : l’agence Hutte, la rue Vaugelas, Annecy et bien sûr Paris, son personnage préféré d’entre tous. Des retrouvailles attendues puisqu’il n’a rien publié depuis deux ans. Parution : 6 novembre

La tentation de Luc Lang

PHOTOMONTAGE LA PRESSE

Une histoire empreinte de mystère, celle de François, un chirurgien adepte de chasse qui, lors d’un week-end en solitaire, hésite à achever sa proie, un magnifique cerf qu’il a tiré à bout portant. En parallèle, une histoire de famille aussi, puisque François est préoccupé par sa femme et ses deux enfants qui lui échappent. Un roman sur la transmission, donc, avec comme toile de fond une certaine violence, le chaos certain et l’art comme force de rédemption. Parution : début octobre

Rhapsodie des oubliés de Sofia Aouine

On est très intriguée par ce premier roman de Sofia Aouine, reporter à France Inter et documentariste, dont les débuts dans la vie, dit-on, n’ont pas été faciles puisqu’elle a été abandonnée par ses parents et confiée à une pouponnière. Dans Rhapsodie des oubliés, l’auteure nous raconte la vie d’un adolescent de 13 ans, Abad, qui doit faire sa place dans le quartier de la Goutte d’or, dans le 18e arrondissement de Paris. On devine qu’il y a un peu d’elle dans cette histoire. Parution : 29 août