Sam Breton, Arnaud Soly, Mathieu Dufour et Pierre Hébert se sont tous distingués dimanche lors du 22e Gala Les Olivier, durant lequel aucun artiste n’a remporté plus d’un prix. Cette conviviale cérémonie repensée a permis de retrouver nos humoristes, mais n’a pas donné l’occasion aux femmes de briller au chapitre des récompenses.

Marissa Groguhé Marissa Groguhé
La Presse

Sam Breton remporte l’Olivier de l’année

En direct du studio 42 de Radio-Canada, en présence de 58 personnes dans le public et d’un band maison, le Gala Les Olivier, animé par François Bellefeuille, a pu célébrer l’humour comme il se doit malgré les circonstances actuelles. La soirée a eu des airs de grandes retrouvailles, entre les humoristes et les téléspectateurs, mais aussi entre les artistes eux-mêmes. Sam Breton a d’ailleurs déclaré sa joie de se trouver en présence de cette « grande famille » lorsqu’il a reçu l’Olivier de l’année, dimanche soir. Couronné découverte de l’année en 2019, il s’est ainsi vu remettre cette année la plus prestigieuse récompense de la soirée (présentée par Rita Baga !). L’humoriste, qui a présenté en 2019 son spectacle solo Au pic pis à pelle, a affirmé en recevant son prix ne jamais avoir été « aussi fier d’être humoriste qu’en 2020 ».

La découverte Arnaud Soly

PHOTO PAUL DUCHARME, FOURNIE PAR APIH

Arnaud Soly

En lice pour quatre récompenses dimanche, Arnaud Soly était en tête des sélections. Il a terminé la soirée avec une statuette en main, celle de la découverte de l’année. Soly devait présenter en 2020 son tout premier spectacle solo, lui qui a fait ses débuts sur le web. Il a d’ailleurs été présenté dans l’amusant sketch ayant précédé son couronnement comme « le gars drôle qui fait des chansons sur l’internet ». Celui qui dit s’être longtemps « senti comme un imposteur dans le milieu » de l’humour a confié dans ses remerciements que cette récompense venait lui indiquer qu’il était « peut-être à la bonne place ». Un peu plus tôt, la statuette du numéro d’humour de l’année est revenue à Pierre Hébert pour Ode à la vie, monologue touchant qu’il a présenté au gala ComédieHa !

François Bellefeuille et le énième gala de pandémie

PHOTO PAUL DUCHARME, FOURNIE PAR APIH

François Bellefeuille

Les conditions n’étaient pas idéales pour une première animation, mais François Bellefeuille a très bien fait aux commandes de cette soirée. L’humoriste était aussi au deuxième rang des humoristes les plus cités cette année, avec trois chances de l’emporter. Il est reparti bredouille, mais entre les sketchs, l’animation et les « entrevues de fond » avec les nommés de l’Olivier de l’année, François Bellefeuille a tenu la vedette, dimanche. La soirée nous a aussi permis de voir plusieurs humoristes sur scène, lors de la présentation des prix ou pendant les quelques numéros présentés. L’In memoriam de Philippe-Audrey Larrue-St-Jacques, alors qu’aucun humoriste n’est mort cette année – « en tout cas pas mort physiquement » –, a été un excellent moment. Tout comme Les pires moments des Olivier présentés par Charles Beauchesne, gagnant du podcast humoristique avec script de l’année pour ses Pires moments de l’histoire.

L’artiste COVID et le web

Les catégories spectacle, auteur, meilleur vendeur, conception visuelle et mise en scène ont été retirées de la compétition pour cette édition. On le sait, l’humour s’est beaucoup vécu en mode virtuel cette dernière année. La catégorie artiste COVID-19 a ainsi été ajoutée au gala pour souligner le travail de ceux qui ont su divertir le public en confinement. C’est Mathieu Dufour (pour son Show-rona virus) qui s’est vu décerner ce prix « historique » – un masque a même été ajouté sur la statuette –, ce qui a donné lieu au tout premier discours de remerciement de l’humoriste, que beaucoup ont découvert en 2020. Sans les catégories en rapport avec les représentations sur scène, celles récompensant les réalisations web ont été au cœur du gala de dimanche. BFF à distance, de David Beaucage et Pierre-Yves Roy-Desmarais, a été couronnée meilleure capsule web humoristique. Top Dogs : homicides a été sacrée série web humoristique de l’année.

Aucune femme récompensée individuellement

PHOTO PAUL DUCHARME, FOURNIE PAR APIH

François Létourneau

Bien que le déséquilibre dans le milieu de l’humour ne soit un secret pour personne, il n’était pas arrivé ces dernières années qu’aucune femme n’obtienne d’Olivier individuel lors de cette grande soirée de l’humour. Onze statuettes étaient remises dimanche, et les seules femmes récompensées l’ont été avec le reste de l’équipe de leurs émissions dans les catégories émission télé, série web et série de fiction de l’année. Marylin Castonguay, Sophie Desmarais et Karine Gonthier-Hyndman, interprètes de la série de fiction humoristique de l’année C’est comme ça que je t’aime, partagent leur statuette avec l’interprète et scénariste François Létourneau, Patrice Robitaille, ainsi que le réalisateur Jean-François Rivard. La cinquième saison de Like-moi !, qui met notamment en vedette Katherine Levac, Sonia Cordeau et Florence Longpré, est gagnante de l’Olivier pour l’émission télé humoristique de l’année.