(Peshawar) Avec son chapeau melon et sa moustache en brosse à dents, le Pakistanais Usman Khan se faufile à toute allure entre les voitures en faisant des moulinets avec sa canne et taquinant les automobilistes, en échange de quelques roupies et de larges sourires.

Agence France-Presse

Son imitation de Charlie Chaplin dans les rues grouillantes d’animation de Peshawar, dans l’ouest du Pakistan, a fait de cet acteur de 32 ans une véritable sensation sur les réseaux sociaux.

Khan s’efforce avec ses effets comiques d’apporter un peu de chaleur humaine aux habitants d’une ville qui a longtemps souffert de sa proximité avec la frontière afghane.

L’idée d’incarner Charlot lui est venue alors qu’il regardait un documentaire sur le légendaire acteur muet en se rétablissant d’une maladie.

« Je me suis dit que je devrais commencer à imiter Charlie et répandre le bonheur parmi les gens, pour leur faire oublier la pandémie de coronavirus », explique-t-il à l’AFP.

PHOTO ABDUL MAJEED, DE PESHAWAR, DANS L’OUEST DU PAKISTAN

Le succès est au rendez-vous. En à peine deux mois, Usman Khan est suivi par 850 000 personnes sur la plateforme TikTok, très populaire au Pakistan, et a recueilli des millions de « j’aime ».

Déguisé en Charlot, Khan bondit entre les rickshaws, fait enrager les commerçants du coin et donne de temps en temps un coup de canne à des passants amusés, dodelinant ses jambes arquées dans toute la ville où on le tire fréquemment par la manche pour lui demander un selfie.

« C’est ma raison d’être que de faire rire les gens, les rendre heureux, les aider à oublier leur chagrin », ajoute-t-il.

Le succès est au rendez-vous. En à peine deux mois, Khan est suivi par 850 000 personnes sur la plateforme TikTok, très populaire au Pakistan, et a recueilli des millions de « j’aime ».

Tout n’a pourtant pas toujours été rose pour Khan qui, comme beaucoup d’autres au Pakistan, a du mal à joindre les deux bouts en raison de la crise sanitaire.

Sa parodie de Charlot lui a redonné le moral. « C’est pour ça que j’aime m’habiller en Charlie Chaplin, pour cacher tous mes soucis », confie-t-il.