Source ID:2800da71-752c-405c-89fe-5f1a0e2140c7; App Source:alfamedia

Au menu de Ricardo

« Je suis tout sauf ésotérique », s'exclame... (PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE)

Agrandir

« Je suis tout sauf ésotérique », s'exclame Ricardo avant d'y aller de quelques conseils.

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

Marc Tison
La Presse

Le chef sert quelques anecdotes et observations, question de nourrir la réflexion.

D'ABORD, UNE GRANDE INSPIRATION !

Jeune ado, à Beloeil, il gardait les enfants de son voisin, entrepreneur.

« Je n'étais pas bien à cette époque-là, je n'aimais pas ma vie. Je lui dis : c'est formidable, votre vie ! Il me dit : dans la vie, tu as deux choix. Ou tu es le boss, ou tu te fais bosser. Les deux sont aussi bons, il faut juste que tu saches ce qui te convient à toi. Veux-tu un bon boss ou veux-tu être un bon boss ? »

Il ne l'a jamais oublié. « C'est formidable, ce gars-là m'a donné une phrase ! »

« C'est pourquoi il est important de donner des exemples à des jeunes. Je ne donne pas de conseils. Mais par rapport à ce que moi je fais, je suis capable de dire : c'est possible. »

L'INGRÉDIENT DE BASE : L'HUMAIN

« Les chiffres sont le résultat d'une action humaine qui est bien plus importante. C'est la base de tout ce que nous sommes, Brigitte et moi. D'ailleurs, s'il y a une chicane au bureau, s'il y a une tension entre deux personnes, ça, ça m'empêche de dormir. Jamais l'argent. »

CHAUFFER LA SALLE

« Tu demanderas à tous mes employés, ici, quels sont les leitmotivs de Ricardo. Je les regarde : où est-ce qu'on s'en va ? Ils crient tous en même temps : on s'en va au top ! Qu'est-ce que tu mérites ? Je mérite le meilleur ! Et je leur répète toujours : le meilleur vous convient très bien. »

RETIRER LES PÉPINS

« Élimine ceux qui ne croient pas en toi, ceux qui rabaissent tout le temps les idées, même si ça peut être difficile - ce peut même être des gens de ta famille. Tu peux émettre des doutes, mais pas en rabaissant la personne ou en disant que l'idée n'est pas bonne. L'idée a peut-être simplement besoin d'être travaillée. Combien de fois Brigitte m'a dit : c'est bon, cette idée d'émission de télé, mais il me semble qu'il manque un petit quelque chose... Ça ne te démotive pas, tu continues à réfléchir à ce qui manque. »

VERSER DANS UN GRAND CHAUDRON

À propos de son nouveau siège social :

« Dans ta tête, quand tu te vois grand, tu deviens grand. Dans l'ancienne bâtisse, là-bas, je me disais qu'il fallait changer. Parce que quand tu es dans un petit espace, dans ta tête aussi, tout est plus petit. À un moment, tu as besoin d'air. Quand les employés sont entrés ici, après deux mois, j'ai vu une grande différence. Ils ont habité les locaux. Leur esprit, leurs rêves, tout est devenu plus grand. »

NAPPER DE RÉUSSITE

« Essaie de t'entourer de gens dont les rêves réussissent. Peu importe ce que c'est. Que ce soit le petit restaurateur du coin ou le président d'Alcoa, c'est tout pareil : ce sont des gens qui ont décidé de faire quelque chose et ça marche. C'est motivant. »

Il s'agit d'extraire le négativisme. « Ce n'est pas de l'ésotérisme. Je suis tout sauf ésotérique. »

UN PICHET DE BLONDE

« Je voulais avoir des tonnes de blondes et je n'ai jamais pu. J'ai eu trois blondes dans ma vie. J'ai un talent pour ne sortir qu'avec des filles formidables. Tu ne peux pas être un grand Casanova quand tu sors avec du bon monde. Tu ne peux pas la laisser, elle est parfaite ! Au travail, c'est la même chose. Si tu te fies un peu à cet instinct-là, si au-delà du C.V., tu y vas un peu avec ce que la personne dégage, tu vas faire entrer dans ton entreprise des gens qui ont du coeur, qui sont tout là ! »

DESSERT

À la sortie, au sommet de l'escalier, nous croisons la femme de ménage. Aussitôt, il raconte.

« Ma voisine vient me voir. Elle me dit : je connais une fille qui fait des ménages chez nous, est-ce que tu aurais du ménage à faire faire ? »

« On a dit à Clara : on t'engage ! On va te recommander à tous nos amis. Tu vas nous charger des taxes, tu vas te faire faire des cartes d'affaires, tu vas t'enregistrer, tu vas pouvoir emprunter. Ça te prend des clients, et s'ils ne veulent pas payer des taxes, tant pis pour eux. Il faut que tu aies une entreprise. »

Il se tourne vers Clara.

« Et maintenant, vous êtes rendus presque une dizaine d'employés ?

- Sept !

- Tu vas encore avoir du temps pour nous !

- Je suis toujours disponible, tu sais. »




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer