Source ID:523827; App Source:cedromItem

Zut, j'ai oublié la cuisine!

«Pour les conjoints, la rénovation de la cuisine... (Photo Alain Roberge, archives La Presse)

Agrandir

«Pour les conjoints, la rénovation de la cuisine devient souvent un projet qui donne un élan à la nouvelle vie de retraité», explique Raphaël Hainault, conseiller en gestion de patrimoine à la Financière des professionnels.

Photo Alain Roberge, archives La Presse

Marc Tison
La Presse

Prévoir sa retraite, c'est comme se préparer à partir en camping: une fois arrivé, on s'aperçoit qu'on n'a pas pensé aux allumettes. Voici quelques piquets de tente, pompes à matelas et autres ouvre-boîtes financiers fréquemment oubliés à l'orée de la retraite.

Les réparations à la maison

La maison aura besoin de soins, elle aussi. «Les gens oublient souvent les réparations à leur maison, souligne Guylaine Dufresne, directrice principale, investissement et planification financière, à la Banque Laurentienne. Ils prennent leur retraite dans une maison déjà âgée et, dans leurs dépenses, ils ne prévoient pas qu'il faudra faire de l'entretien.» S'il faut puiser d'urgence 25 000$ dans les REER pour la réfection de la toiture, il faudra prévoir en plus l'impôt à payer sur la somme retirée. Une tuile...

Et les rénovations

À ne pas négliger: «Le coût de la rénovation de la cuisine, énonce Raphaël Hainault, conseiller en gestion de patrimoine à la Financière des professionnels. Je blague souvent à ce propos avec mes clients qui songent à prendre leur retraite, car c'est un incontournable... Pour les conjoints, la rénovation de la cuisine devient souvent un projet qui donne un élan à la nouvelle vie de retraité. C'est très commun...» Bien entendu, cet élan pourrait se porter aussi vers la rénovation de la salle de bains... Prévoyez-le: avec du temps libre et un nouvel enthousiasme, vous allez avoir des idées de grandeur.

Le futur nouveau «char»

Votre rutilante voiture va elle aussi subir les outrages du temps. «Le changement de véhicule est souvent oublié dans les dépenses, soulève le planificateur financier David Paré, conseiller en placement chez Desjardins Valeurs Mobilières. Or quelqu'un qui prend sa retraite à 58 ans risque de devoir changer sa voiture au moins deux fois durant sa retraite.» Le même principe de prévision s'applique aux meubles et aux électroménagers vieillissants.

L'inflation

Tout va bien, dites-vous, vous avez un régime de retraite à prestations déterminées. Mais ces prestations sont-elles indexées à l'inflation? «À long terme, cela aura un impact majeur sur le niveau de revenu ou le maintien du niveau de vie, indique David Paré. Par exemple, les fonctionnaires du Québec qui prennent leur retraite ces années-ci ont souvent une indexation partielle avoisinant 1% et parfois moins. Ils sous-estiment l'impact à long terme de ce manque à gagner. Après 10 ans, avec une inflation de 2,5%, c'est un écart de 15%.» «D'où l'importance de conserver une certaine portion d'actions dans son portefeuille, même à la retraite, pour pallier du moins en partie l'érosion du pouvoir d'achat», rappelle à ce propos Raphaël Hainault.

Le risque de longévité

Vous constatez que l'espérance de vie pour les hommes est de 79 ans. Vous avez assez d'épargne pour tenir jusque-là, d'autant plus que votre père est mort à 71 ans. En effet, vous aurez peut-être le bonheur de mourir tôt, mais à la roulette de la vie, si vous avez 60 ans, vous avez 25% de probabilités de voir sortir le numéro 91. «L'espérance de vie est une règle qui s'applique à la loi des grands nombres, et quand j'ai deux clients devant moi, ce n'est pas un grand nombre, fait valoir Éric Brassard, CPA, associé chez Brassard Goulet Yargeau et conseiller en placement auprès de Patrimoine Dundee. Personne ne meurt à l'espérance de vie.» Mieux vaut envisager la triste perspective d'une retraite longue et en santé.

Le coût des premières années

On réduit substantiellement son coût de vie lorsqu'on arrête de travailler? «C'est une farce! s'exclame encore Éric Brassard. Je vais économiser sur le transport et je vais dépenser moins en vêtements? Voyons donc! Ça ne coûte pas très cher de travailler.» La semaine de cinq jours et ses menues dépenses seront remplacées par des week-ends perpétuels et des loisirs plus ou moins coûteux. «Les gens doivent subir un "sevrage" du travail, explique Raphaël Hainault. Ils ont donc tendance, dans les premières années, à vouloir absolument occuper leurs temps libres, sinon ils ont l'impression de ne rien faire et de ne pas profiter de la retraite. Il s'ensuit donc plus de dépenses en voyages, sorties, etc.» Cet entrain fébrile s'essouffle après quelques années, nous rassure-t-il.

Les dépenses personnelles... d'entreprise

Les entrepreneurs oublient souvent que plusieurs dépenses courantes qui étaient auparavant payées par l'entreprise seront désormais à leur seule charge: la voiture, l'ordinateur, le cellulaire... «Effectivement, le cellulaire servait à 95% pour affaires, mais à la retraite, on va en vouloir un quand même et il va servir à 0% pour affaires, insiste Éric Brassard. Il faut le prévoir dans son train de vie.»

Le risque d'une bonne santé

Les dépenses de loisir vont diminuer après 10 ans? «Les gens sous-estiment leur bon état de santé et le maintien de leurs goûts, constate la planificatrice financière Hélène Bronsard. Par exemple, s'ils aiment voyager, ils continueront de voyager, mais à mesure que le temps passe, cela se fera dans des conditions plus sûres, donc dans un environnement plus dispendieux.» Si la santé n'est pas au rendez-vous, ce sont les frais médicaux qui prendront le relais. «Par conséquent, pas de réduction du coût de vie, juste un remplacement de dépenses», résume Hélène Bronsard.

La gestion du temps

La planification n'est pas que financière. «Les gens planifient les finances, mais oublient de se trouver des occupations et de bien communiquer avec le conjoint, observe la planificatrice et actuaire Nathalie Bachand, de Bachand Lafleur Groupe Conseil. Et parfois, cela se solde par des dépressions ou des divorces, et souvent par un retour au travail...» «Ce que les gens négligent le plus, c'est la planification de la gestion de leur temps, confirme Hélène Bronsard. Même si on aime jouer au golf, on n'ira pas jouer sept jours par semaine toute l'année. Les gens n'investissent pas suffisamment, avant la retraite, temps et argent pour se construire un nouveau réseau en dehors de la vie professionnelle, une banque de nouvelles activités, une nouvelle organisation de vie plus structurée.»




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer