Source ID:20110331LA0102; App Source:cedromItem

Acheter sans un sou... mais à quel prix?

Il est encore possible d'acheter une maison avec zéro comptant même si Ottawa exige au moins 5% de mise de fonds depuis 2008.

En fait, les assureurs prêts-hypothécaires comme la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) n'ont pas le droit d'assurer un prêt qui excède 95% de la valeur de la maison. Mais les prêteurs peuvent avancer la mise de fonds en offrant une remise en argent de 5% à la signature de l'hypothèque.

Pour l'achat d'une maison de 200 000$, par exemple, la banque accordera un prêt de 190 000$ et remettra 10 000$ pour la mise de fonds. Les acheteurs doivent toutefois avoir de bons revenus et un dossier de crédit impeccable. Ils doivent aussi avoir des économies de 3000$, soit 1,5% de la valeur de la maison, pour les frais de clôture: notaire, ajustement de taxe, etc. C'est tout ce que le prêteur exige pour éviter que la transaction avorte au dernier moment.

Mais Denis Doucet reste prudent avec ce type de prêt: «Est-ce que c'est possible de le faire? Oui. Est-ce que c'est financièrement avantageux? Non», dit le directeur régional de Multi-Prêts.

La banque ne fait pas de cadeau. Quand elle accorde une remise en argent, elle impose un taux d'intérêt plus élevé, souvent son taux affiché qui est facilement 1,5% supérieur au taux négocié.

Ainsi, l'emprunteur se retrouvera avec des mensualités plus élevées. Sur cinq ans, il versera environ 10 000$ de plus. Et son solde hypothécaire sera plus élevé au moment du renouvellement.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer