Près de 3150 étudiants ont terminé leur baccalauréat en génie au Québec l'an dernier. Cela représente une hausse de près de 5% par rapport à 2010-2011. Le nombre de diplômés dépasse ainsi le sommet atteint en 2006-2007.

Publié le 16 janv. 2013
Martine Letarte, collaboration spéciale LA PRESSE

«L'augmentation est probablement attribuable au fait que le gouvernement a fait l'annonce, il y a quelques années, d'investissements importants pour réaliser de grands projets d'infrastructures», explique Etienne Couture, président du Réseau des ingénieurs du Québec (RIQ).

Il fait allusion autant aux infrastructures routières qu'aux projets liés au Plan Nord.

«Plusieurs jeunes choisissent leur domaine d'études en fonction des chances qu'ils auront de trouver un emploi, croit-il. Avec ces grandes annonces, ils ont certainement vu que les firmes de génie-conseil auront plusieurs mandats.»

La hausse du nombre de diplômés est particulièrement marquée dans le génie civil et de la construction avec 21%. En génie mécanique, la hausse est de 6%.