Avec un modèle de dons basé depuis toujours sur le développement de relations et de multiples rencontres avec ses diplômés et donateurs, l’Université McGill a été obligée de revoir ses pratiques depuis le début de la pandémie. Cela ne l’a pas empêchée de recevoir un don de 15 millions de dollars d’un ancien étudiant, l’entrepreneur agricole Marc Bieler.

Samuel Larochelle Samuel Larochelle
Collaboration spéciale

L’homme d’affaires tenait à souligner l’importance de l’Université dans la vie des siens. « Ma famille est associée à McGill depuis trois générations, explique-t-il. Mon grand-père et mon oncle y ont enseigné. Plusieurs membres de ma famille y ont étudié, dont moi, lorsque j’ai fait mes études en agriculture au Collège Macdonald, avant de faire mon bac en économie. »

Pionnier dans la production de canneberges au Québec, l’entrepreneur a créé une entreprise florissante, dont il a vendu l’usine de transformation à Ocean Spray. Grâce à son imposante fortune, il a pu faire un don important à l’Université pour renforcer les capacités d’enseignement interdisciplinaire, de recherche et d’apprentissage par l’expérience de l’École de l’environnement.

Les changements climatiques causent peu d’ennuis importants dans la culture de canneberges, mais quand on observe ce qui se passe ailleurs, les incendies de forêt, la fonte des glaces et les ouragans, on réalise qu’on a perdu l’équilibre écologique. J’ai donc décidé de contribuer à l’environnement, puisque j’ai les moyens de le faire.

Marc Bieler, entrepreneur et philanthrope

Son don a évidemment ravi l’Université McGill. « C’était une célébration pour nous, explique Marie-Josée Gariépy, vice-principale adjointe, développement et partenariats. Ces grands dons là ne sont pas des décisions qui se prennent à la légère. C’est l’aboutissement d’un très long cheminement. »

Quand la COVID-19 bouscule une stratégie

Un processus de mise en confiance et de liens noués grâce au temps et aux rencontres dans le réel, quand la pandémie ne fait pas des siennes. « On n’a eu presque aucune rencontre depuis mars, précise-t-elle. La pandémie a changé nos façons d’entrer en communication avec nos diplômés, de façon individuelle et en créant des évènements virtuels. »

Malgré tout, le bilan s’annonce positif. « Depuis le début de notre année fiscale, le 1er mai, les revenus sont légèrement à la baisse, mais quand nous faisons des projections d’ici à la fin de l’année, nous sommes relativement certains d’approcher les résultats anticipés. Le rythme est plus lent, mais avec le double du travail, on réussit à demeurer optimistes. »

Un don, une vision

Le don de 15 millions de dollars, le plus gros de l’histoire du Collège Macdonald, contribue à leur état d’esprit. « Derrière chaque grand don se cache un visionnaire, dit Mme Gariépy. M. Bieler avait une idée assez précise de ce qu’il voulait faire en philanthropie et de l’impact qu’il désirait avoir à McGill. »

En effet, le philanthrope s’est entendu avec l’Université pour nommer l’École de l’environnement Bieler, en plus de siéger au comité d’orientation de l’établissement. « J’ai un certain mot à dire sur le programme et le budget annuel, dit l’entrepreneur. À court terme, on veut relever le niveau de l’école pour qu’elle offre des doctorats et qu’elle attire des gens de l’extérieur, qui voudront relever le défi de redresser la situation environnementale. »

Cette implication faisait partie de l’entente avec l’université. « Chaque don est un partenariat entre l’institution et le donateur, pour faire avancer le secteur dans lequel l’argent sera dirigé, souligne la vice-principale adjointe. Il faut que le donateur puisse sentir que sa vision sera rencontrée. »

Est-ce à dire que toute personne possédant beaucoup d’argent peut influencer les décisions d’une organisation avec ses dons ? Pas exactement. « On effectue un processus très rigoureux à l’interne avant d’accepter ou non qu’une école porte le nom d’une famille, par exemple. On connaît la famille Bieler depuis très longtemps. Leur don est le fruit d’une relation bâtie depuis des années. »