Le fondateur de Tesla, Elon Musk, promet des voitures électriques à 25 000 $ d’ici à 2023. Pendant ce temps, plusieurs petits et grands acteurs de l’industrie des transports électriques passent de la parole aux actes avec des innovations révolutionnaires.

Samuel Larochelle Samuel Larochelle
Collaboration spéciale

Adieu, bornes de recharge !

La municipalité israélienne de Tel-Aviv lancera cet automne un tronçon de recharge souterrain de 600 mètres qui permettra à un autobus d’être alimenté en électricité en se déplaçant, sans devoir s’arrêter à une borne de recharge. Reliant la gare de l’Université de Tel-Aviv au terminal Klatzkin, cette route intelligente, conçue par l’entreprise ElectReon, servira de test afin de créer un système de transport public électrique. Si le projet-pilote est un succès et que d’autres routes sont équipées de cette technologie, la ville israélienne deviendra la première au monde à faire une utilisation majeure du système.

Yacht à l’hydrogène

Alors que l’Organisation maritime internationale vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre de moitié par rapport aux niveaux de 2008 d’ici à 2050, la nouvelle création de Hynova Yachts ne passe pas inaperçue. En effet, l’entreprise française a conçu un yacht avec un moteur électrique alimenté par une batterie à combustible utilisant l’hydrogène. Parfaitement silencieux et ne rejetant aucun CO2, le bateau mesure 12 mètres, peut accueillir 12 passagers et être en fonction pendant huit heures en maintenant une vitesse de 12 nœuds, tout en ayant la capacité d’atteindre une pointe de 26 nœuds. Sa recharge ne prend que quelques minutes.

Premier avion électrique certifié

Même si les géants de l’industrie aéronautique Airbus et Rolls-Royce ont mis de côté leur programme électrique, Pipistrel Velis Electro continue de progresser. La petite entreprise slovène vient d’obtenir le premier certificat de vol pour un avion électrique, remis par l’Agence européenne de sécurité aérienne. Pouvant accueillir deux personnes à bord, l’aéronef a la capacité de voler durant 50 minutes, ce qui le rend particulièrement intéressant pour apprendre à piloter. Autre avantage : l’avion électrique est prêt à voler dès que la clé du moteur est tournée, contrairement à un moteur thermique qui exige un préchauffage de plusieurs minutes en hiver.

Nageoires de poisson

Non seulement la start-up française FinX développe un bateau 100 % électrique sans hélice, mais elle s’inspire aussi des ondulations des nageoires de poisson pour le propulser. L’eau est aspirée à chaque extrémité et la membrane placée au centre de la « nageoire » remplace la force centrifuge d’un moteur traditionnel, avec une puissance de 2 kWh, soit l’équivalent de 5 chevaux. L’innovation, testée sur la Seine à Paris à la fin de 2019, est destinée aux voiliers pesant jusqu’à 3 tonnes. Le fondateur de FinX, Harold Guillemin, espère recueillir 4,6 millions de dollars avant le printemps 2021 afin de poursuivre la croissance de son entreprise.