C’est un peu par accident que Kathy Fazel a étudié la finance à l’université. Aujourd’hui, elle gère les portefeuilles de particuliers fortunés, ainsi que de sociétés et de fondations. Retour sur le parcours inspirant de la lauréate du prix Inspiration-Andrée-Corriveau décerné par l’Association des femmes en finance du Québec.

Sandra Sirois
Collaboration spéciale

C’est un professeur de cégep qui avait encouragé Kathy Fazel à se diriger vers le domaine des finances. « Je ne savais pas ce que je voulais faire, mais je savais surtout ce que je ne voulais pas faire ! » Elle a ainsi terminé un programme de commerce spécialisé en science économique et finance à l’Université McGill, sans connaître véritablement les carrières qui étaient rattachées à ce secteur professionnel.

Encore aujourd’hui, le principal problème pour attirer les jeunes femmes à étudier la finance, c’est qu’elles ne connaissent pas assez toutes les différentes carrières qui s’offrent à elles.

Kathy Fazel

Selon la vice-présidente et gestionnaire de portefeuilles chez RBC PH & N, les femmes ont beaucoup de compétences pour se démarquer dans ce milieu qui est encore largement dominé par les hommes. Elles sont d’excellentes communicatrices, valorisent les relations humaines et l’empathie, en plus d’être aussi efficaces avec les chiffres que les hommes. Selon Mme Fazel, ce sont des qualités de plus en plus recherchées dans ce domaine.

Mme Fazel a eu la chance de commencer sa carrière il y a 25 ans avec des mentores qui ont fait en sorte qu’elle ne s’est jamais sentie désavantagée d’être une femme dans ce milieu. « Je suis née en Iran, mes parents ont immigré au Canada alors que j’avais 9 ans pour fuir la révolution de 1979. Très jeune, je savais que j’avais un énorme avantage de vivre dans un pays en paix, démocratique, avec plein de possibilités d’éducation et de carrières. Je suis très reconnaissante à mes parents d’avoir fait cet énorme changement dans leur vie pour mon frère et moi. »

Donner au suivant

Depuis longtemps, ce sentiment de reconnaissance la motive à donner au suivant, en participant à des causes qui lui tiennent à cœur. Ses multiples actions bénévoles lui ont même valu la Médaille du Jubilé de diamant de la reine Élisabeth II en 2013. Aujourd’hui, elle est notamment vice-présidente du Conseil de la Fondation du Grand Montréal.

Kathy Fazel travaille maintenant pour la RBC PH & N depuis une douzaine d’années. Le premier conseil qu’elle donnerait aux jeunes femmes qui souhaitent poursuivre une carrière en finance est simple : « Faites-le ! Soyez curieuses, développez votre réseau et ayez une ouverture aux opportunités pour développer vos talents personnels. »

Malgré les temps économiques difficiles causés par la pandémie de COVID-19, Kathy Fazel reste positive. « Je crois beaucoup à l’innovation de l’être humain et à sa capacité de s’adapter. Les marchés changent tout le temps. Il y a toujours quelque chose qui arrive et qui n’était jamais arrivé avant. Je suis optimiste à propos de l’économie canadienne. »