Source ID:d6c51f07-27e0-4938-ac2b-02d3f603a126; App Source:alfamedia

Fonds négociés en Bourse

Un produit financier qui n'est pas sans risque

Les fonds négociés en Bourse comportent leur part... (PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE)

Agrandir

Les fonds négociés en Bourse comportent leur part de risque. Sur la photo, Alain Desbiens, vice-président Québec et Atlantique, FNB BMO, à BMO Gestion mondiale d'actifs.

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

Jean Gagnon

Collaboration spéciale

La Presse

Les fonds négociés en Bourse (FNB) sont des véhicules de placement et, comme tous les autres, ils comportent leur part de risque. Certains sont spécifiques à leur structure, d'autres sont les mêmes que l'on trouve dans les autres véhicules de placement. Voici ceux que vous devez connaître si vous comptez faire des FNB l'un de vos outils de placement préférés.

RISQUE DE LIQUIDITÉ

Le risque de liquidité peut se décrire comme la difficulté qu'aura un investisseur à acheter ou vendre des FNB à cause d'un manque d'acheteurs ou de vendeurs. La liquidité d'un titre est directement liée à son volume de négociation, explique Alain Desbiens, vice-président Québec et Atlantique, FNB BMO, à BMO Gestion mondiale d'actifs. « La liquidité d'un FNB dépend plutôt des titres sous-jacents qui le composent. Si les titres individuels détenus dans le FNB ont un volume de négociation élevé, et sont par conséquent très liquides, le FNB le sera tout autant », dit-il. On reconnaît également la liquidité d'un FNB par l'écart entre son cours acheteur et son cours vendeur. Plus l'écart est mince, plus le FNB jouira d'une bonne liquidité.

RISQUE TRANSACTIONNEL

Au risque de liquidité s'ajoute le risque transactionnel, et les deux sont souvent liés. Le risque transactionnel réside dans la difficulté pour l'investisseur d'acheter ou de vendre un FNB à un prix satisfaisant. Il est souvent causé par un volume de transactions insuffisant, ou un écart trop grand entre le cours acheteur et le cours vendeur. Mais il est aussi causé par le fait que certains moments de la journée conviennent moins bien à la négociation de FNB, explique Hélène Gagné, gestionnaire de portefeuilles chez Valeurs mobilières Peak, Gestion privée. « Il est préférable d'éviter d'acheter ou de vendre des FNB en début et en fin de séance », dit-elle.

RISQUE DE LEVIER

Certains FNB offrent un effet de levier. C'est-à-dire qu'ils tenteront de reproduire deux fois, et même trois fois dans certains cas, le rendement de l'indice sous-jacent. Il importe d'être bien au courant de la chose avant de négocier ces FNB, et surtout de bien connaître leur fonctionnement. Le rendement est calculé chaque jour, et le compteur est remis à zéro au début de chaque séance. Ainsi, à long terme, le rendement du FNB ne sera pas nécessairement égal à deux ou trois fois, selon le cas, celui de l'indice sous-jacent. Ces FNB sont des titres spéculatifs pour utilisation à court terme par l'investisseur avisé.

RISQUE DE FERMETURE

Au fur et à mesure que les FNB sont devenus des véhicules de placement populaires, de nombreux fonds très nichés ont été créés. On entend par là des FNB dont l'objectif est de reproduire le rendement de petits secteurs de marché, ou même d'un produit en particulier. Mais comme les modes changent rapidement, l'intérêt pour ces FNB peut disparaître et le gestionnaire du FNB décidera de le fermer. Cela déclenche alors un gain ou une perte en capital pour l'investisseur, et le moment n'est pas nécessairement bien choisi pour lui, explique Franco Di Orio, gestionnaire de portefeuilles chez Valeurs mobilières Peak, Gestion privée.

RISQUE DE COMPOSITION

Deux FNB couvrant prétendument le même espace peuvent avoir des rendements différents, explique Lara Crigger dans une analyse publiée en juin dans la publication ETF Report. Pourquoi ? À cause de la composition du FNB, selon elle. « Les titres et leur pondération dans un fonds en particulier peuvent différer de ceux d'un autre fonds ayant sensiblement le même objectif », écrit-elle. Il importe donc avant d'acheter un FNB de bien connaître les titres détenus par le fonds et leur pondération.

RISQUE DE MARCHÉ

« Je dirais aux acheteurs de FNB de surtout ne jamais oublier que c'est le marché qui décidera de la performance de leur investissement », dit Hélène Gagné. « Comme ils constituent généralement des paniers de titres, les FNB gérés passivement, tels ceux qui calquent les grands indices boursiers, ne peuvent pas éviter les écueils du marché, et ils n'ont pas à le faire », ajoute Lara Crigger. Tout est là. Si le marché plonge, le FNB dont la mission est de le copier plongera également. Le meilleur FNB du monde ne peut vous protéger contre cela.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer