Source ID:594134; App Source:cedromItem

Relancer Montréal

Pour un plus grand maillage universités-entreprises

Monique Leroux... (PHOTO IVANOH DEMERS, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Monique Leroux

PHOTO IVANOH DEMERS, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Monique Leroux

Collaboration spéciale

La Presse

Voici une ville qui est une des grandes villes universitaires du monde, avec plus de 180 000 étudiants, où on décerne 43 000 diplômes par année et dont la force intellectuelle et scientifique la situe parmi les grands centres de la recherche. Mais sur les 30 plus grandes métropoles d'Amérique du Nord, notre ville, Montréal, est la dernière pour le niveau de vie de ses citoyens. Comment l'expliquer?

C'est en regard de cette dichotomie montréalaise que nous prenions position, il y a un an, pour un maillage plus dynamique entre les universités, ou les collèges, et les entreprises afin que cette concentration de savoir génère son plein potentiel d'emplois, de nouvelles entreprises, d'innovations et de progrès économique et social.

Alors a-t-on fait du chemin depuis un an? Oui, on a fait du progrès. Le nombre d'étudiants et l'importance des activités de recherche demeurent de solides fondations. Et en dépit de tous les soubresauts, les projets du CHUM et du CUSM avancent. Le Quartier de l'innovation prend forme. On sent un mouvement qui s'accélère vers une plus grande collaboration entre les universités et les entreprises. Chez Desjardins, nous y croyons fermement. Depuis bien longtemps, comme d'autres entreprises, nous finançons plusieurs chaires de recherche et nous développons nos programmes de formation.

Au fur et à mesure que s'accumulent les exemples de succès, j'ai confiance qu'ils pourront estomper les craintes de ceux qui voient dans la collaboration entre les universités et les entreprises une menace à l'indépendance des établissements scolaires. La coopération entre les universités et les entreprises doit être un maillage gagnant-gagnant.

On sent également un engagement renouvelé sur le plan philanthropique. Par exemple, cela me réjouit de voir les progrès de la campagne de Campus Montréal au bénéfice de l'Université de Montréal, de Polytechnique Montréal et de HEC Montréal.

Après un an, une chose n'a pas changé. C'est ma conviction que Montréal doit pleinement miser sur ses étudiants, des institutions d'enseignement et sa capacité d'innover et d'entreprendre.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer