Certains salons ont su tirer leur épingle du jeu et durent depuis 10, 20 et même plus de 30 ans. Quels sont les secrets de leur réussite? Louise Benoit, présidente et fondatrice du Salon Maternité Paternité Enfants, en partage quelques-uns avec nos lecteurs.

Publié le 21 nov. 2013
CAROLINE RODGERS LA PRESSE

L'idée de fonder le Salon Maternité Paternité Enfants est venue à Mme Benoit alors qu'elle était assise sur une terrasse et regardait passer de jeunes mamans avec leur poussette. Elle s'est dit qu'il n'y avait pas de salons conçus pour les parents. Après deux ans de préparatifs, le premier salon, alors nommé Salon Maternité Paternité, était déjà un succès. Cinq ans plus tard, le mot «Enfants» a été ajouté à son nom.

L'an prochain, l'événement en sera déjà à sa 22e organisation. Il attire en moyenne 40 000 visiteurs chaque année et propose plus de 300 stands. En mai 2014, la femme d'affaires, qui accomplit tout son travail d'organisation et de vente avec une équipe minuscule, lancera aussi le premier salon sur ce thème à Québec.



Du contenu svp


«Un salon pertinent, ce n'est pas un marché aux puces avec juste des produits de consommation à vendre, dit Louise Benoit. Les gens qui viennent veulent apprendre des choses et trouver des réponses à leurs questions. Ils veulent du contenu, des conférences, rencontrer des experts et avoir des conseils sur place. Il faut proposer une programmation d'événements solide et bien ciblée en plus des stands. Dans notre cas, ça inclut du contenu pour les enfants avec des jouets, des jeux gonflables et des mascottes.»

«Quand je me promène et que je croise une femme enceinte ou une mère avec son bébé, je l'aborde, je me présente, je l'invite au salon et parfois, je lui donne un billet d'entrée gratuit. Quand je visite un commerce qui pourrait éventuellement venir exposer au salon, j'en parle aux propriétaires. Je passe aussi beaucoup de temps à visiter d'autres salons, de tous les genres, pour observer les façons de faire et repérer des exposants potentiels pour le mien et je leur donne ma carte. Je suis une vendeuse née.»

«Notre accueil est personnalisé. Quand il arrive au salon, le visiteur est pris en main. On a du personnel qui lui souhaite la bienvenue et qui lui remet un guide en mains propres. Nous avons même des scouts bénévoles qui aident les gens dans les escaliers avec leurs poussettes. C'est un salon pour toute la famille où les enfants ont le droit de bouger, de crier, de pleurer. Il y a des haltes-bébés et des endroits pour changer les couches. Les familles se sentent les bienvenues.»