L'Association des jardiniers maraîchers du Québec ouvrira un marché de fruits et légumes dès le mois de juin au Marché Central, à l'endroit où est installé le marché de fleurs de détail. Une première pour l'arrondissement, qui est pourtant reconnu pour sa concentration de grossistes en fruits et légumes.

Iris Gagnon-Paradis, collaboration spéciale LA PRESSE

Située au Marché Central, l'Association des jardiniers maraîchers du Québec (AJMQ) planche depuis un an sur un projet de marché public sur ses terrains, à l'endroit où se trouve le populaire marché de fleurs.

«L'an dernier, on était un peu à la dernière minute. Comme nous avons déjà des baux avec les producteurs de fleurs et qu'ils sont sur place jusqu'au début juillet, il a fallu négocier des compromis avec eux. Mais cette année, dès la première ou deuxième semaine de juin, on va faire une transition vers un marché de détail de fruits et légumes. On va être là jusqu'à l'Halloween», annonce André Plante, directeur général de l'AJMQ.

Pour l'instant, deux producteurs maraîchers ont confirmé leur présence, et les négociations se poursuivent avec d'autres producteurs et commerçants. «Pour la première phase, on prévoit réunir quatre ou cinq producteurs et marchands. Si on a le succès escompté, ce sera beaucoup plus facile de convaincre d'autres producteurs d'être là l'an prochain», croit M. Plante.

Un emplacement idéal

L'AJMQ gère également la Place des producteurs, un marché de gros où les marchands se ravitaillent en fruits et légumes auprès d'une centaine de producteurs maraîchers du Québec. Installés au coeur même du Marché Central, ils font figure d'irréductibles Gaulois, entourés de grands magasins et de détaillants.

«Il y a une volonté ferme des propriétaires du Marché Central de nous déménager, probablement pour construire une grande surface, admet M. Plante. Mais nous sommes propriétaires des infrastructures et notre bail pour le terrain est encore bon pour une quarantaine d'années. Ils nous ont offert un terrain à Anjou l'an dernier, mais les producteurs ont refusé. Stratégiquement, on est au centre des opérations ici.»

La Place des producteurs est établie dans Ahuntsic depuis les années 50, donc bien avant que l'endroit ne devienne un centre commercial à ciel ouvert. «Avant, les agriculteurs vendaient leurs produits au marché Bonsecours et il y a eu une volonté de les sortir du Vieux-Montréal», raconte Marc-André Perron, directeur général de la Corporation de développement économique d'Ahunstic-Cartierville.

Au départ, le terrain occupé par la Place des producteurs allait de l'autoroute Métropolitaine à la voie ferrée. «Des grossistes et distributeurs se sont donc installés aux alentours. Le secteur était aussi bien localisé, avec tout le réseau routier à proximité. Voilà pourquoi le quartier est devenu le pôle de la distribution agroalimentaire», ajoute ce dernier.

Agrandissement

Parmi ces grossistes, on compte Sami Fruits, DixÉtoiles et CanadaWide Fruits, une entreprise familiale fondée dans les années 60. Alors que ses bureaux sont installés au Marché Central, CanadaWide Fruits est en train de se faire construire un tout nouvel entrepôt à proximité.

«Nous avons présentement deux entrepôts que nous allons réunir en un, confirme Georges Pitsikoulis, président de CanadaWide Fruits, qui a repris l'entreprise avec ses deux frères. Cela va nous permettre de doubler notre capacité d'entreposage et de multiplier par 10 notre capacité d'emballage.»

Présentement en construction, l'entrepôt sera prêt au cours du mois de juin. Pour l'entreprise, qui fournit autant des petits commerces que des chaînes comme Métro et IGA, il était important que le nouvel entrepôt demeure dans l'arrondissement. «On est au milieu de la ville, il n'y a pas de meilleur endroit pour les marchands qui viennent chercher nos fruits et légumes», conclut M. Pitsikoulis.