Chaque dimanche, nous braquons les projecteurs sur des éléments de l’actualité financière et boursière qui peuvent être utiles à l’investisseur, mais qui pourraient être passés sous le radar

Richard Dufour Richard Dufour
La Presse

Stingray fait l’unanimité au sein de la communauté des analystes, ou presque.

Plusieurs de ces experts viennent de bonifier leurs prévisions après avoir pris connaissance des résultats trimestriels présentés en milieu de semaine. Et maintenant que RBC recommande l’achat du titre du fournisseur montréalais de services musicaux, six des sept analystes qui suivent Stingray proposent aussi l’achat de l’action.

Le seul qui ne le suggère toujours pas admet cependant avoir songé à le faire. Vince Valentini, de la TD, se retient en expliquant que les perspectives demeurent « hautement incertaines ». Il précise toutefois s’attendre désormais à une croissance des flux de trésorerie ajustés pour l’exercice financier en cours, « un fait que peu de gens auraient cru possible il y a quelques mois à peine », dit-il.

Le cours cible moyen de Bay Street sur un horizon de 12 mois est de 7,71 $, l’équivalent d’un rendement de 30 %.

***

Le plus gros actionnaire institutionnel de Tecsys, et le seul à détenir une participation supérieure à 10 % dans le fournisseur montréalais de logiciels de gestion de la chaîne d’approvisionnement, a révélé cette semaine avoir acheté pour près de 5 millions de dollars d’actions de l’entreprise durant le dernier mois. La firme montréalaise Pembroke détient maintenant une participation d’environ 11 % dans Tecsys, dont l’action s’est appréciée de près de 45 % en octobre.

***

Le gestionnaire de portefeuille montréalais Lorne Steinberg, de la firme qui porte son nom, a acheté un bloc d’actions de Saputo au troisième trimestre. « La croissance organique des activités est prévisible et la faiblesse liée à la pandémie nous a permis d’acheter des actions au rabais tout en profitant d’un rendement du dividende supérieur à 2 % », souligne-t-il dans sa lettre financière publiée au cours des derniers jours.

***

L’exploitant des restaurants St-Hubert a traversé une bonne séance boursière vendredi. Les investisseurs ont applaudi la performance trimestrielle de Recipe. Si la rentabilité surpasse les attentes, les revenus du réseau sont en baisse de 22 %. C’est toutefois nettement mieux que la baisse de 55 % du trimestre précédent. « Plusieurs bannières vont bien, dont Harvey’s et St-Hubert au Québec », commente le gestionnaire de portefeuille Philippe Hynes, chez Tonus Capital.

« Ils sont capables de maintenir un bon niveau de rentabilité même s’ils n’ont pas de restaurants dans le créneau le plus en vogue cette année, c’est-à-dire les pizzas. Quand les salles à manger seront ouvertes de nouveau, avec moins de concurrence et un menu simplifié, il est probable que l’entreprise retrouve son niveau de rentabilité pré-COVID. »

Philippe Hynes souligne que l’action de Recipe s’échange toujours à escompte par rapport aux autres titres du secteur de la restauration, MTY notamment.

***

Nuvei a gagné un nouvel admirateur sur Bay Street cette semaine. Richard Tse, de la Financière Banque Nationale, a lancé lundi la couverture de l’entreprise montréalaise spécialisée dans le paiement électronique en recommandant l’achat du titre. Sa cible sur 12 mois est à 70 $. Il dit apprécier la croissance potentielle relative par rapport au reste du secteur, le fait que Nuvei est un acteur perturbateur dans son secteur, et le secteur lui-même qui est « porteur ».

***

L’action de Guru s’est appréciée de 130 % à sa première semaine en Bourse. Le titre de l’entreprise montréalaise de boissons énergétiques a terminé à 12,50 $ vendredi après avoir amorcé la semaine à 5,45 $.

***

Les titres québécois de Metro, Lightspeed, Nuvei et Champion Iron ont touché cette semaine un sommet de la dernière année en Bourse.

***

En milieu de semaine, Nuvei présentera ses premiers résultats trimestriels en tant que société publique. Il s’agira des résultats du troisième trimestre de son exercice financier. Depuis son entrée en Bourse à la fin septembre, le titre est en hausse de plus de 60 %. Neuf des 13 analystes ayant jusqu’ici lancé une couverture de Nuvei en recommandent l’achat.