Les efforts importants déployés par tous les partis politiques pour recruter davantage de femmes vont assainir les façons de faire en politique, a affirmé François Legault, samedi.

Publié le 25 août 2018
MARTIN CROTEAU LA PRESSE

La Presse a révélé en matinée que la Coalition avenir Québec alignera davantage de candidates que de candidats aux élections du 1er octobre. Avec 65 candidatures féminines sur 125, le parti obtient un score sans précédent dans l'histoire politique du Québec.

Lors d'un passage à Saint-Amable, sur la Rive-Sud de Montréal, le chef caquiste y voit la preuve que l'élection actuelle est «historique». Il a félicité l'ensemble des partis politiques pour leurs efforts de recrutement chez les femmes.

Il s'est par ailleurs dit convaincu qu'un plus grand contingent de députées permettra de changer les moeurs à l'Assemblée nationale.

« Les femmes, de façon générale, sont consensuelles, travaillent positivement, travaillent mieux avec les adversaires, a noté M. Legault. Les Québécois, ce qu'ils souhaitent, c'est qu'on arrête de lancer de la boue, qu'on soit plus positifs. C'est ce que je vais essayer de faire pendant les 37 jours qui restent. »

La députée sortante de Montarville, Nathalie Roy, s'est félicitée des efforts de recrutement de son parti. Elle y voit le fruit d'un effort de longue haleine de son chef.

« Ça a tellement été longtemps un boys club qu'il faut faire comprendre aux femmes que c'est fini ce temps-là, a dit Mme Roy. Maintenant, les femmes doivent prendre leur place. »

Le parti a longtemps été « démonisé » par des adversaires, a indiqué la députée, qui rappelle que les libéraux ont taxé la CAQ de misogynie parce qu'elle a critiqué la sous-ministre Dominique Savoie ce printemps.

Selon elle, l'élection de Geneviève Guilbault dans l'élection partielle l'automne dernier a été un véritable « élément déclencheur » qui a permis à la CAQ de percer auprès des électrices et des candidates potentielles. La nouvelle députée de Louis-Hébert, à Québec, était enceinte au moment du scrutin.

« Ça a envoyé un signal très fort que c'est possible. Et si vous le faites et que vous venez avec nous, on va vous aider et vous allez avoir une équipe qui va vous soutenir. »