Les Québécois éliront un nouveau gouvernement le 1er octobre prochain. D'ici là, La Presse a voulu sonder l'état d'esprit des électeurs. Nos journalistes et nos photographes ont été à leur rencontre dans 100 villes différentes dans toutes les régions du Québec. Découvrez ce que les électeurs ont à dire.

Mis à jour le 25 juin 2018
Éric-Pierre Champagne LA PRESSE

Laurent Turgeon, Sherbrooke, 80 ans, retraité.

QU'EST-CE QUI VOUS PRÉOCCUPE EN CE MOMENT ?

La fin de nos jours. Est-ce qu'on va traîner ? Mourir, c'est pas grave, mais traîner, c'est grave. Un an, deux ans, trois ans... L'endroit où je reste, c'est triste quand tu vois ça. T'as passé ta vie avec ta femme, pis souvent t'es obligé de rester à une place pis ta femme à une autre place. C'est dur ça. J'en vois où je reste, on est 300 locataires de vieux et on en voit beaucoup qui sont séparés et ça leur fait bien de la peine.

QUELLE EST LA DERNIÈRE CHOSE QUI VOUS A MIS DE BONNE HUMEUR ?

La santé, parce que ça va bien. Pour pouvoir sortir et profiter du beau temps.

QUELLE EST LA DERNIÈRE CHOSE QUI VOUS A MIS EN COLÈRE ?

Je n'ai plus le temps de me choquer.

QUELLE EST LA DERNIÈRE PERSONNALITÉ PUBLIQUE DONT LA MORT VOUS A ÉMU ?

Ça ne me revient pas, il y en a pourtant, mais ça ne me revient pas.

SI VOUS POUVIEZ ET VOULIEZ VIVRE DANS UNE AUTRE VILLE DU QUÉBEC, LAQUELLE SERAIT-CE, ET POURQUOI ?

J'ai fait ma vie à Saint-Césaire pis là, je suis revenu ici à cause de la maladie. Je suis bien heureux d'être revenu ici. Je retrouve bien des choses qui ont changé, mais c'est agréable.

SI VOUS POUVIEZ CHANGER UNE SEULE CHOSE DANS VOTRE CIRCONSCRIPTION, QU'EST-CE QUE CE SERAIT ?

L'amour.

SI VOUS POUVIEZ CHANGER UNE SEULE CHOSE AU QUÉBEC, QU'EST-CE QUE CE SERAIT ?

La justice, la justice pis l'amour aussi.

QUEL EST LE DERNIER CONTENU QUE VOUS AVEZ PARTAGÉ SUR FACEBOOK ?

Oh, je ne vais pas là-dessus. Mais femme s'amuse là-dessus, mais pas moi.

OÙ VOUS VOYEZ-VOUS DANS CINQ ANS ?

Je veux mourir où je suis. Je suis rentré là et j'ai dit à ma femme, on va sortir les deux pieds devant. Parce qu'on est bien, on est juste en avant du lac des Nations. C'est agréable et on a tous les services à cinq minutes à pied. Pour nous autres, c'est important.

QU'EST-CE QUE C'EST, POUR VOUS, ÊTRE QUÉBÉCOIS ?

Je ne suis pas gêné d'être Québécois. Quand je vois tout ce qui passe dans le monde... On est bien au Québec, je trouve.

FAITES UN VOEU...

Je dois partir avant ma femme. Parce qu'elle, elle est plus jeune que moi, on a cinq ans [de différence], on a élevé six enfants ensemble. On s'est mariés en 1960. Pis j'aimerais ça partir avant elle. Moi, j'ai fait le tour, pis je suis prêt. Mais je ne veux pas traîner.

QUE FERIEZ-VOUS SI VOUS GAGNIEZ UNE SOMME IMPORTANTE ?

Ça ne changerait pas grand-chose. Je la donnerais à mes enfants. J'ai six enfants et je n'en ai pas besoin [de cet argent].

DANS VOTRE VIE, CES CINQ OBJETS SONT-ILS POSITIFS OU NÉGATIFS ?

Téléphone

C'est nécessaire, c'est donc positif.

Ordinateur

Oui, c'est aussi positif.

Carte de crédit

C'est bien en autant qu'on l'utilise correctement.

Télévision

La télévision, c'est l'fun. On regarde des émissions.

Bouteille de bière ou de vin

J'ai pris de la boisson pendant toute ma vie. Et depuis que je suis revenu à Sherbrooke, j'ai tout arrêté ça, parce que je ne pouvais pas en prendre raisonnablement. J'en ai pris pendant 65 ans, it's enough !

VOUS DEVENEZ PREMIER MINISTRE DEMAIN. QUELLE EST LA PREMIÈRE PHRASE DE VOTRE PREMIER DISCOURS ?

La paix dans le monde.

Si un chef de parti croisait votre chemin pendant la campagne électorale, de quelle préoccupation aimeriez-vous lui parler? Préserver votre emploi, acquérir une propriété, refaire une route dangereuse? Dites-nous ce qui vous préoccupe, et pourquoi, en 250 mots, en écrivant à centvilles@lapresse.ca en prenant soin de préciser votre nom, votre âge, ce que vous faites et la municipalité dans laquelle vous vivez. Nous publierons un certain nombre de messages pendant la campagne électorale, en septembre.