On manque de temps, vraiment?

Toutes les sociétés occidentales semblent en déficit de temps : il n'y a pas... (Photothèque La Presse)

Agrandir

Photothèque La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence Science Presse

Toutes les sociétés occidentales semblent en déficit de temps : il n'y a pas assez de 24 heures dans une journée. Pourtant, les chercheurs qui ont commencé à éplucher des « carnets de temps » des 50 dernières années ne trouvent pas où est passé... le temps, selon Nature.

Les plus anciens de ces carnets sont ceux que la BBC avait fait remplir à des Britanniques au début des années 1960 : inscrivez vos activités, pour chaque demi-heure de la journée.

De telles expériences se sont tant et si bien multipliées que le Centre de recherche sur l'usage du temps (Université Oxford) dispose à présent d'une quantité énorme de tels carnets.

Or, toutes ces données confirment que le nombre d'heures passées au travail a diminué et que les familles sont moins nombreuses. Le citoyen moyen devrait donc, logiquement, avoir plus de temps libre.

Qui plus est, dans plusieurs pays, les gens ont tendance à surestimer le temps passé au travail - de 5 à 10 % aux États-Unis - en particulier ceux qui font de plus longues journées.

Deux exceptions sortent du lot, selon le sociologue allemand et codirecteur du Centre, Oriel Sullivan : les parents célibataires, dont les tâches familiales prennent plus de temps que chez chaque membre individuel d'un couple, et les professionnels détenteurs d'un diplôme universitaire, qu'une certaine pression sociale pousserait à « performer » au travail.

Or, il se trouve que parmi ces derniers, on retrouve justement les chercheurs et les journalistes... qui sont ceux qui écrivent le plus souvent sur le manque de temps.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer