Ces femmes qui ont tout

Le livre I Know How She Does It,... (PHOTOTHÈQUE LA PRESSE)

Agrandir

Le livre I Know How She Does It, de Laura Vanderkam, présente le quotidien de 133 femmes. Des avocates, médecins et autres femmes d'affaires ont minuté religieusement leurs journées pendant 143 semaines pour les besoins de la cause. Au total, Laura Vanderkam a analysé 1001 journées.

PHOTOTHÈQUE LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Sylvia Galipeau
La Presse

On en connaît tous. Ces femmes hyper occupées, avec un gros boulot, une grosse famille, qui trouvent le temps de s'entraîner pour un marathon. Elles ont lu le dernier roman à la mode, sortent au théâtre, au cinéma. Mais comment font-elles pour entretenir autant de passe-temps ? Une auteure américaine fait le point. En prime, elle nous livre ses trucs pour y arriver nous aussi. Un entretien drôlement inspirant.

Le temps élastique: une question de priorité

Elle répond au téléphone en s'excusant. Laura Vanderkam, une hyperactive de la plume et des réseaux sociaux, auteure aussi prolifique qu'inspirante, vient d'accoucher de son quatrième enfant. Excusez-la, mais il se pourrait donc que l'entretien soit interrompu malgré elle. Euh... Pardon ? Impayable, vous dites ?

Elle aurait pu choisir de remettre l'entretien à plus tard. Prétexter qu'elle n'avait vraiment pas le temps pour le moment. Mais non. Le temps, c'est une question de choix, répète-t-elle au cours de l'entrevue. Le temps, c'est élastique. Il ne s'agit pas d'en trouver, mais d'en faire. Et finalement, tout est là. S'il n'y a qu'une chose à retenir, c'est bien ça.

«Toutes vos autres tâches n'ont pas besoin d'être accomplies dans l'instant. Le temps, c'est un choix.

- Laura Vanderkam, auteure»


Avec un poupon de quelques semaines à peine, donc, l'auteure américaine publie l'été prochain un troisième essai sur un thème qui lui est cher : la gestion du temps. Après 168 Hours et What the Most Successful People Do Before Breakfast, voilà qu'elle nous mijote pour juin I Know How She Does It (un clin d'oeil à l'excellent livre et moins excellent film éponyme I Don't Know How She Does It), sorte d'incursion dans la vie privée des femmes de carrière et de famille, histoire de répondre une fois pour toutes à cette sempiternelle question : non, mais, comment font-elles ?

Comment font-elles pour gagner autant (Laura Vanderkam n'a sondé que des femmes qui gagnent 100 000 $US ou plus), s'occuper de leurs familles, passer du temps avec leurs conjoints, avoir des loisirs ? Font-elles des heures de fou, au prix d'une vie de famille bâclée, voire inexistante ? Travaillent-elles jour et nuit ? Ont-elles une vie ?

Bonne nouvelle : non, ce ne sont pas dessuperwomen. Elles n'ont pas une vie de fou. Et elles dorment autant, sinon plus que vous.

1001 jours scrutés à la loupe

Le livre présente en effet le quotidien de 133 femmes, des avocates, médecins et autres femmes d'affaires, lesquelles ont minuté religieusement leurs journées pendant 143 semaines pour les besoins de la cause. Au total, Laura Vanderkam a donc analysé 1001 journées.

Verdict ? Contre toute attente, si elles travaillent plus que la moyenne, elles ne font pas non plus des heures de fou. « Ces femmes font en moyenne 44 heures de travail rémunéré par semaine. C'est plus que les 40 heures en moyenne, mais ça n'est pas non plus 80 heures », dit l'auteure, qui avoue en riant avoir été soulagée par cette donnée.

Autre agréable surprise : elles dorment ! « Un peu moins de huit heures par nuit. Non, elles ne brûlent pas la chandelle par les deux bouts. »

Comme bien des femmes, par contre, elles culpabilisent. Elles aussi ont cet odieux sentiment de ne pas en faire assez au travail, encore moins à la maison. Toutefois, en se pliant à l'exercice de Laura Vanderkam, et en notant sur papier leurs activités, elles ont réalisé que, mine de rien, elles passaient tout de même une foule de moments en famille : près de la moitié d'entre elles mangent en famille, sont présentes pour le bain, le dodo, bref, la routine. Et pour la plupart, ce constat a été une véritable « révélation » ! « Les gens n'ont aucune idée où file leur temps ! Une mère m'a dit en toute franchise qu'elle se sentait toujours coupable, mais qu'à la lumière de ces chiffres, c'en était fini la culpabilité ! »

« Hé, elles travaillent de 40 à 50 heures, mais elles trouvent quand même du temps pour leurs familles ! »

Une journée coupée

Leur truc ? « Près de la moitié de ces femmes ont des horaires coupés. Elles finissent leurs journées à une heure raisonnable, passent du temps en famille, puis se remettent au travail, plus tard en soirée. »

Cette réalité, Laura Vanderkam la connaît bien. Elle aussi, à titre de pigiste, profite d'horaires ainsi assouplis. Et bien souvent, le soir, elle en profite pour écrire. « C'est une question de choix : quand les enfants sont couchés, au lieu de regarder la télé, vous travaillez ! »

Les femmes interrogées profitent aussi au maximum de leurs matins : pour s'entraîner ou déjeuner en famille, qu'importe, elles se donnent des objectifs, et s'y tiennent.

Bien sûr que parfois, leurs vies doivent être folles. Chaotiques. Comme tout le monde, quoi. Le truc ?

« Au lieu de vous concentrer sur les moments fous, et tout le monde en vit, mettez l'accent sur le reste ! C'est une question de choix ! »

D'ailleurs, pensez-y. Nous avons tous cette fâcheuse tendance à culpabiliser, en nous imaginant bien loin de notre vie rêvée. Mais la vie des autres est-elle forcément plus rose que la nôtre ? « Nous avons autant de fausses idées sur la vie parfaite des autres ! »

Morale ? Il y a 168 heures dans une semaine, c'est beaucoup, conclut Laura Vanderkam. Vous en travaillez quelques-unes. Pour le reste ? « Restez conscients du temps que vous avez », en un mot, faites des choix, et agissez en conséquence. Vous voulez lire un bon livre, jouer avec vos enfants, sortir avec votre amoureux ? Définissez l'essentiel. Votre essentiel. Et laissez tomber le superficiel. Au lieu de récurer la cuisine après le souper, allez lire une histoire à vos enfants. Prenez un verre de vin avec votre conjoint. Au lieu de perdre votre temps devant la télé, sortez un bon livre.

Est-ce possible, sous cet angle, de tout avoir, alors ? « Mais bien sûr ! Si pour vous, tout avoir, c'est une carrière et une belle vie de famille, une vie tout court, oui, vous pouvez tout avoir. Et c'est ce que mon livre démontre. Par contre, si tout avoir, c'est une liste de 1 million de choses matérielles, peut-être que non ! Mettez plutôt l'accent sur ce qui compte vraiment. »

I Know How She Does It, Laura Vanderkam, Portfolio, à paraître en juin 2015

Dix pistes pour saisir le temps

Vous rêvez de temps libre pour vos loisirs, votre couple ou vos enfants ? Ouvrez les yeux. Parce que ce temps est peut-être là, devant vous, à portée de main. Il suffit de le saisir. Et surtout d'en faire une priorité. Dix pistes à explorer.

PROBLÈME > « La journée a filé à toute allure »

Vous ne savez pas où est passée votre journée ? Les heures ont défilé et vous avez l'impression de n'avoir rien accompli ? Surtout, rien accompli d'agréable (lire : autre que d'avoir trié des chaussettes ou rangé des bacs de jouets égarés) ?

Solution > Mettez des activités agréables à votre horaire

Si vous aimez le hockey et que vous avez des billets pour un match, vous allez organiser votre journée en fonction de cette soirée. Faites de même au quotidien. Planifiez des activités agréables, et faites-les ! « C'est la clé pour avoir plus de fun dans une journée », confirme Laura Vanderkam, auteure et experte en gestion de temps.

PROBLÈME > « Je croule sous les tâches ménagères »

Les bacs de linge sale débordent, le frigo est quasi vide, et franchement, un petit coup d'aspirateur ne serait pas un luxe ?

Solution > Acceptez le chaos 

Bon, le mot est un peu fort. Sans vivre dans un bordel perpétuel, adoptez la philosophie du « suffisamment propre », suggère Laura Vanderkam. Parce que, souvent, vous perdez un temps précieux à ramasser, récurer ou ranger, alors que vous pourriez lire un bon livre, jouer à cache-cache avec vos enfants ou prendre un verre avec votre conjoint. Question de priorités.

PROBLÈME > « Je culpabilise de passer si peu de temps avec mes enfants »

Vous vous reconnaissez ? Bien des parents se sentent coupables de passer tant d'heures au boulot et si peu de moments de qualité avec leurs enfants. À la fin de la journée, épuisés, nombreux sont ceux qui n'ont qu'une envie : coucher la marmaille pour se coucher enfin aussi !

Solution > Prenez du temps pour vous 

Si vous analysez vos journées objectivement, vous verrez que, finalement, vous en passez de bons moments avec vos enfants. Que ce soit le câlin pour les réveiller le matin, la lecture le soir ou même la conversation en voiture : non, vos enfants ne manquent probablement pas de présence parentale. Vous avez envie d'une soirée à vous ? Prenez-la, personne ne vous le reprochera.

PROBLÈME > Cinq minutes de désoeuvrement, on sort le téléphone

Vous arrivez en avance à un rendez-vous ? C'est mécanique, vous sortez votre téléphone pour vérifier vos courriels. Idem en attendant le métro, dans une file pour un café, ou encore au service de garde, pendant ce temps franchement interminable que prend votre petit dernier à s'habiller.

Solution > Saisissez les moments de liberté

« Le temps libre vient souvent de petits moments de liberté », croit Laura Vanderkam. Au lieu de les perdre à mettre à jour votre précieux statut Facebook, profitez-en pour lire un bon livre, faire un casse-tête ou dessiner. « Beaucoup de hobbys peuvent se faire en quelques minutes. Et ils sont nettement plus agréables que de vérifier des courriels ! »

PROBLÈME > « Je ne prends jamais de pause »

Pour finir quelques minutes plus tôt, vous mangez à la va-vite, à votre bureau ? Vous n'êtes pas seul. Histoire de ne pas trop étirer la journée, plusieurs travailleurs coupent les pauses ou l'heure du dîner.

Solution > Prenez des pauses

Erreur. Vous devriez consciemment prendre de véritables pauses tout au long de la journée. Pourquoi ? Parce qu'elles vont vous énergiser et vous rendre d'autant plus efficace, c'est prouvé. Morale ? Sortez faire une marche pour voir le jour, allez prendre un café avec un collègue que vous appréciez ou même, carrément, sortez manger une bouchée. « On est beaucoup plus focalisé quand on a pris une pause », confirme Laura Vanderkam.

PROBLÈME > « Je snooze »

Le réveil sonne et ça ne rate jamais, vous appuyez au moins une fois ou deux sur le bouton « snooze », histoire d'étirer la nuit ? Et si vous vous priviez d'un bon moment pour faire autre chose ?

Solution > S'entraîner le matin

Beaucoup de femmes rencontrées par Laura Vanderkam pour son dernier livre profitent du matin pour faire de l'exercice. Et oui, pour elles, cet exercice représente du temps « libre ». Mais inutile de voir cela comme une montagne. Une petite course de 20 minutes, c'est déjà 20 fois mieux que rien du tout. Qu'on se le dise. « Si vous saviez comme les gens perdent leur temps le matin ! Il suffit de mettre le réveil 15 minutes plus tôt, vous aurez 20 minutes de vous. Il vous suffira de faire tout le reste plus vite, c'est tout ! »

PROBLÈME > « J'ai des courses à faire »

Vous passez vos week-ends à faire des courses, courir à droite et à gauche comme une poule sans tête ? Vous n'êtes pas seul. La question : est-ce absolument nécessaire ?

Solution > Bénies soient les courses en ligne 

À nouveau, tout est ici question de priorités. Mais sachez que vous pouvez très bien magasiner en ligne, et même faire livrer vos achats à domicile. Avec tout ce temps gagné, vous pourrez faire ce que bon vous semblera.

PROBLÈME > « Je fais le taxi toutes les fins de semaine »

Beaucoup d'enfants sont inscrits à 1001 activités les fins de semaine, que ce soit le soccer pour l'aîné, la gym pour la cadette ou le dessin pour le benjamin. Les week-ends se transforment du coup en interminables allées et venues pour amener l'un ici, l'autre là, et le troisième quelque part entre les deux. Et vous, dans tout ça ?

Solution > Prévoir une activité pour soi

Vos enfants veulent-ils vraiment faire tout cela, ou les traînez-vous de force, sous le coup de la menace ? Peut-être qu'un savant dosage s'impose. « Soyez à l'écoute de vos enfants », suggère Laura Vanderkam. S'ils veulent se relaxer, profitez-en pour en faire autant ou, au contraire, pour prévoir quelque chose rien que pour vous. Yoga, quelqu'un ? 

PROBLÈME > « Le soir, je suis épuisée et je m'écrase devant la télé »

Classique. Une vérité qui ne nécessite aucune explication.

Solution > Les enfants enfin couchés, j'en profite pour...

Pensez-y un instant : êtes-vous vraiment si fatigué ? Tenez-vous vraiment à cette émission ? Et si vous en profitiez pour prendre un bon bain ou, mieux, un verre avec votre amoureux ? « Il y a là un potentiel pour beaucoup de loisirs », souligne Laura Vanderkam.

PROBLÈME > Voir le verre à moitié vide 

Non, soyons francs, s'asseoir pour faire les leçons ou superviser les devoirs, ça ne compte pas franchement comme un temps libre. Vraiment pas.

Solution > Voir le verre à moitié plein

Une mère interviewée par Laura Vanderkam avoue en riant se servir un verre de vin pendant qu'elle supervise les jeux de ses jumeaux. « Versez-vous un verre de vin, surveillez vos enfants, et appelez ça un temps libre, s'amuse l'auteure. L'idée, c'est de transformer vos tâches en plaisirs ! »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer