Petit guide de survie pour apprenties Parisiennes

En dehors de l'Hexagone, la Parisienne est l'objet... (PHOTO MASTERFILE)

Agrandir

En dehors de l'Hexagone, la Parisienne est l'objet de tous les compliments.

PHOTO MASTERFILE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Publié à l'attention des Anglo-Saxonnes, le livre How to Be Parisian Wherever You Are recense toutes les mauvaises habitudes des habitantes de la capitale de la mode, qui font d'elles des êtres d'exception. À prendre au deuxième degré (au moins).

Hors de son pays, la Française - et a fortiori la Parisienne - est l'objet de tous les compliments vestimentaires, culinaires, diététiques et maternels.

Tous les aspects de sa vie quotidienne ont par ailleurs fait l'objet d'un livre, ou même d'un best-seller.

Et pourtant. Il suffit de prendre le métro pour s'en convaincre: hélas, la Parisienne n'est pas prémunie contre les fautes de goût, la prise de poids, ou les enfants hyperactifs et impolis.

Mais c'est à cette certaine idée de leurs concitoyennes que s'intéressent quatre Parisiennes pur jus (Anne Berest, Audrey Diwan, Caroline de Maigret et Sophie Mas) dans un livre souvent drôle et écrit à l'attention des Nord-Américaines.

Conseils glanés au fil du livre

  1. Arrêter de sécher, « brusher » ou lisser ses cheveux.

    Un crime capillaire pour les Nord-Américaines, qui sortent le fer plat ou le fer à friser à toutes les occasions. Une simple question de naturel, croient les auteures.

  2. Oublier la manucure.

    Oui, on parle volontiers de « French manucure ». Pourtant, les ongles longs, brillants dessus, blanchis dessous, n'ont rien de français. « C'est même l'exact opposé du French chic », s'étonnent les auteures.

  3. Accepter ses défauts.

    Les dents écartées de Vanessa Paradis ou celles, chevauchantes, de Laetitia Casta en sont l'exemple. La perfection n'est pas de ce monde. La Parisienne cultive ses défauts. Ne pas être parfaite? Voilà la quintessence du chic.

  4. Less is more?

    Oui, tranchent les auteures. L'art de s'habiller comme une Parisienne - ou du moins, l'idée qu'on s'en fait -, c'est donc éviter le bling-bling, les diamants qui flashent, les sacs aux griffes (trop) ostentatoires, et leur préférer un bon jean, une écharpe blanche. Une chemise suffisamment masculine pour être féminine. Un sac minimaliste. Porter des ballerines, des sneakers ou des talons très hauts.

  5. Être chiante.

    C'est un peu le fil conducteur du livre. Vanter les mérites de son docteur/coiffeur/dentiste; quitter une soirée quand elle bat son plein; faire croire à sa moitié que l'on a un amant; être impolie et impertinente. En gros, ne pas hésiter à devenir pénible pour son entourage. C'est, paraît-il, très parisien.

Peut-on donc être Parisienne quand on ne vit pas à Paris?

La question peut paraître stérile. Après tout, quel meilleur moyen pour être parisien que de déménager à Paris?, répond, agacée, la journaliste Hadley Freeman dans un article du Guardian publié quelques jours après la sortie du livre.

Les stéréotypes sur les Françaises en général et les Parisiens en particulier ont la vie dure. Évidemment, cette image d'Épinal n'a rien de réel. Mais à défaut de parler des Parisiennes telles qu'elles sont, ce petit guide parle des Parisiennes telles qu'elles veulent être vues. C'est agaçant, certes, mais cela ne manque ni d'humour ni même, parfois, d'autodérision - les lectrices de longue date du Glamour français retrouveront la verve d'Audrey Diwan avec beaucoup de plaisir.

_____________________________

How to Be Parisian Wherever You Are

Anne Berest, Audrey Diwan, Caroline de Maigret et Sophie Mas (en anglais)

Éditions Random House

Paru le 2 septembre au Canada et aux États-Unis

http://howtobeparisianbook.com/

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer