Couple: grand annulaire, bon partenaire

Lorsque la différence entre la hauteur de ces... (Photo Digital/Thinkstock)

Agrandir

Lorsque la différence entre la hauteur de ces deux doigts est grande - donc un petit ratio index/annulaire -, l'homme a tendance à écouter plus attentivement les femmes, à faire des compromis avec elles ou à les complimenter.

Photo Digital/Thinkstock

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Ce n'est pas la taille qui compte, dites-vous? Eh bien, mesdames, chez l'homme, la taille des doigts pourrait bien compter.

Selon une nouvelle étude réalisée par des chercheurs de l'Université McGill, les hommes qui ont un index court et un annulaire long sont en général plus agréables avec les femmes.

Les hommes ont généralement l'index plus court que l'annulaire. Or, lorsque la différence entre la hauteur de ces deux doigts est grande - donc un petit ratio index/annulaire -, l'homme a tendance à écouter plus attentivement les femmes, à faire des compromis avec elles ou à les complimenter.

Testostérone maternelle

Pourquoi? Cette caractéristique plutôt saugrenue serait due aux hormones mâles auxquelles les hommes ont été exposés dans le ventre de leur mère, principalement la testostérone. 

Pendant la grossesse, explique le professeur de psychiatrie Simon Young, coauteur de l'étude, le taux de testostérone toucherait deux processus: la taille des doigts et le développement du cerveau (qui détermine en partie les comportements).

«Un taux de testostérone in utero élevé est associé, chez l'homme, à une plus grande amabilité et à une moins grande inclination à se quereller, mais seulement avec les femmes.»

Simon Young
professeur en psychiatrie

L'étude, réalisée avec ses collègues Debbie Moskowitz, Rachel Sutton et David C. Zuroff, a été publiée dans la revue scientifique Personality and Individual Differences. «Ces variations hormonales in utero peuvent donc, des décennies plus tard, avoir une influence sur le comportement de façon très sélective.»

Une étude précédente avait montré que les hommes avec un petit ratio digital ont plus d'enfants. Cela pourrait bien être dû au fait qu'ils ont des relations plus harmonieuses avec les femmes.

Selon Simon Young, cette nouvelle étude ne met en lumière qu'un facteur parmi d'autres dans un domaine de la science où il reste beaucoup à découvrir. «Nous n'avons pas une grande compréhension de tous les facteurs qui contrôlent les interactions humaines dans la vie de tous les jours», rappelle-t-il.

Soulignons que le taux de testostérone in utero est lié aux taux de testostérone dans le sang de la mère et dans le sang de cordon, et n'a pas nécessairement de lien avec le taux de testostérone que l'homme aura à l'âge adulte.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer