• Accueil > 
  • Vivre > 
  • Sexualité 
  • > Des relations avec plus de 20 femmes réduiraient le risque de cancer de la prostate 

Des relations avec plus de 20 femmes réduiraient le risque de cancer de la prostate

La chercheure Marie-Élise Parent a expliqué que le... (Photo Digital/Thinkstock)

Agrandir

La chercheure Marie-Élise Parent a expliqué que le fait d'avoir eu plusieurs partenaires sexuelles féminines se traduit peut-être par une fréquence d'éjaculations plus élevées, dont l'effet protecteur contre le cancer de la prostate a été observé précédemment dans des études de cohorte.

Photo Digital/Thinkstock

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
MONTRÉAL

Les hommes qui ont eu des relations sexuelles avec plus de 20 femmes au cours de leur vie réduisent de 28% leur risque d'être un jour atteint d'un cancer de la prostate, comparativement à ceux qui n'ont eu qu'une seule partenaire, démontre une étude de l'Université de Montréal.

À l'inverse, avoir eu plus de 20 partenaires masculins dans sa vie est associé à un risque deux fois plus élevé d'avoir un cancer de la prostate, par rapport aux hommes qui n'ont jamais eu de relations sexuelles avec un autre homme.

Les hommes qui ont affirmé n'avoir jamais eu de relations sexuelles couraient un risque presque deux fois plus élevé d'être atteint d'un cancer de la prostate que les autres.

C'est lorsqu'un homme a fréquenté plus de 20 femmes dans sa vie qu'apparaît une réduction de 28% du risque d'avoir un cancer de la prostate (tous types confondus), et de 19% d'être atteint d'un type de cancer agressif. La chercheure Marie-Élise Parent a expliqué que le fait d'avoir eu plusieurs partenaires sexuelles féminines se traduit peut-être par une fréquence d'éjaculations plus élevées, dont l'effet protecteur contre le cancer de la prostate a été observé précédemment dans des études de cohorte.

Les données recueillies indiquent qu'avoir déjà eu un seul partenaire masculin n'influence pas le risque de cancer de la prostate, comparativement aux hommes qui n'ont jamais eu de relation sexuelle avec un homme.

Par contre, ceux qui ont fréquenté plus de 20 hommes courraient deux fois plus de risque d'être atteints d'un cancer de la prostate tous types confondus, comparativement à ceux n'ayant jamais fréquenté d'hommes. Et leur risque d'avoir un cancer de la prostate moins agressif augmenterait de 500%, comparativement à ceux n'ayant eu qu'un seul partenaire masculin.

Les chercheures Marie-Claude Rousseau et Andrea Spence ont aussi participé à cette étude, dont les conclusions sont publiées dans la revue Cancer Epidemiology. Toutes trois sont rattachées à l'INRS - Institut Armand-Frappier, de Laval.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer