La chef Anne-Sophie Pic abandonne son projet new-yorkais

Anne-Sophie Pic est la seule chef française triple... (Photo EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Anne-Sophie Pic est la seule chef française triple étoilée au Michelin.

Photo EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NEW YORK

La chef française Anne-Sophie Pic qui avait prévu d'ouvrir deux restaurants à New York à l'automne, a ajourné son projet, a indiqué jeudi David Sinapian, son mari et PDG de Pic.

«Le projet initial tel que nous l'avions évoqué (...) est ajourné. Notre investisseur se retire du projet pour des raisons personnelles», a-t-il expliqué dans un courriel à l'AFP.

Anne-Sophie Pic, seule chef française triple étoilée au Michelin, récompensée en 2011 par le prix Veuve Clicquot de «meilleure femme-chef au monde», était venue en octobre dernier découvrir les locaux de ce qui devait s'appeler le MetCafé, 800 mètres carrés sur trois niveaux, dans une tour de verre au 510 Madison, dans le quartier des grands hôtels à Manhattan.

Elle avait prévu d'ouvrir au rez-de-chaussée un café chic de 50 places pour très bien manger sur le pouce, et le premier étage en mezzanine devait être dédié à une version new-yorkaise de la Dame de Pic de Paris.

L'ouverture du double établissement était prévue à l'automne 2015.

«Je n'arrive pas en terrain conquis. New York, c'est un endroit magique, mais difficile, j'en ai conscience. Je m'inscris dans une démarche d'humilité en venant ici», avait-elle déclaré à l'AFP lors de la visite.

«Compte tenu du travail effectué sur place depuis plus d'un an, nous nous employons à trouver un autre partenaire afin de pouvoir concrétiser ce projet qui nous tient particulièrement à coeur», a précisé jeudi David Sinapian.

Ouvrir un restaurant peut être extrêmement coûteux à New York. Dans le quartier où devait s'installer le Met Café, les loyers, pour une surface comparable, se négociaient l'an dernier à 50 000 dollars par mois.

Et le défi n'est pas sans risques, dans une ville parfois capricieuse, qui compte des milliers de restaurants, dont 73 tables étoilées.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer