Tendance capillaire: couleur au naturel

Signe des temps, la toxicité des produits chimiques et... (PHOTO THINKSTOCK)

Agrandir

Signe des temps, la toxicité des produits chimiques et la crainte des réactions allergiques attirent désormais une nouvelle clientèle vers la coloration 100 % végétale.

PHOTO THINKSTOCK

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Léger
La Presse

L'intérêt pour les colorations végétales et les shampoings naturels est à la hausse, révélant une inquiétude envers la toxicité des produits chimiques et les allergies. Dans ce contexte, les produits cosmétiques aux plantes se démarquent.

L'intérêt pour les colorations végétales et les shampoings... (Photo fournie par Jardin d'art et de coiffure) - image 1.0

Agrandir

Photo fournie par Jardin d'art et de coiffure

LA COLORATION VÉGÉTALE RENAÎT

Plusieurs jeunes filles se coloraient les cheveux au henné dans les années 80 et 90. Mais l'explosion de l'offre en matière de teintures, de shampoings et de vaporisateurs colorés a fait chuter la popularité de ce colorant végétal obtenu à partir des feuilles séchées d'une plante qui pousse en Inde et sur le continent africain.

Signe des temps, la toxicité des produits chimiques et la crainte des réactions allergiques attirent désormais une nouvelle clientèle vers la coloration 100 % végétale. Et pas seulement vers le henné. Des préparations de nombreuses plantes tinctoriales ont refait leur apparition en Europe et commencent à faire une percée au Québec.

Premier du genre à offrir ce type de couleur à Montréal, le salon Jardin d'art et de coiffure, avenue du Mont-Royal Est, offre aussi des formations aux coiffeurs qui souhaitent s'initier à ce type de coloration. « Notre teinture est 100 % végétale, sans aucune molécule chimique de synthèse », explique Vincent Bonhomme, propriétaire du salon.

M. Bonhomme utilise les produits de l'entreprise française Marcapar pour le réseau Les cuisiniers du cheveu. Les teintures en poudre ne contiennent évidemment pas d'ammoniaque ni de PPD (p-phénylénédiamine), ce dernier étant montré du doigt comme cause d'allergies parfois très graves.

Les teintures utilisées sont réparties en trois grandes familles : pour les bruns, les blonds et les roux. Pour les cheveux bruns, on utilise des plantes tinctoriales à indigo, comprenant des indigotiers, de la renouée, du lichen et des lauriers à indigo. Pour les teintes de blonds, dites tinctoriales à flavonoïdes, on se sert de la camomille, de la gaude, de l'épine-vinette et du curcuma. Enfin, pour les colorations rousses, de la famille des tinctoriales à quinones, on emploie la garance, le rocou, le henné et le noyer.

La proportion de teinture utilisée sera mesurée en grammes, en tenant compte de la longueur du cheveu. Il s'agit ici d'une préparation tout à fait différente de la coloration chimique, car la teinture naturelle n'agit pas de la même façon. 

« La teinture végétale recouvre mais ne pénètre pas le cheveu ni le cuir chevelu », dit Vincent Bonhomme.

Nous avons testé cette coloration au salon et le résultat offre une très belle nuance, d'allure naturelle, avec des reflets. De plus, elle couvre adéquatement les cheveux blancs, les laissant doux et soyeux.

LE PRIX 

La coloration végétale, surtout effectuée en salon, est plus chère que la teinture chimique d'environ 10 à 15 %. Il en coûtera aussi plus cher pour les cheveux foncés que pour les cheveux clairs, car cela nécessite deux ou trois applications. Une première application de base coûte environ 60 $. Des contenants sont également offerts dans les salons participants, si vous préférez teindre vos cheveux à la maison. Le prix ? 32 $ pour 120 grammes.

MODE D'EMPLOI

Si vous utilisez la coloration végétale pour la première fois, il est préférable d'obtenir les conseils préalables d'un coloriste en salon. Il n'est pas recommandé d'employer une même plante sur des cheveux de couleur différente.

1. Selon la longueur, mélanger entre 60 g et 100 g de teinture en poudre avec de l'eau chaude, de manière à obtenir une sorte de « mayonnaise ».

2. Appliquer la coloration à l'aide d'un pinceau en brosse. Laisser reposer entre 15 et 60 minutes, selon la couleur désirée.

3. Rincer abondamment, jusqu'à disparition complète du mélange de plantes.

Un conseil : Oui, la préparation est plutôt boueuse. C'est normal ! Si vous ne voulez pas tacher vos meubles, on suggère d'étendre une toile ou une vieille serviette par terre, ou encore de s'asseoir carrément dans la baignoire.

BIO ET LOCAL

Pour environ 10 $ les 250 ml, il vaut la peine d'essayer un shampoing végétal. Surtout si le produit est fait à base de plantes ayant poussé au Québec ou s'il renferme des ingrédients équitables. Voici quatre produits, dont deux certifiés bios, qui contiennent des extraits de plantes médicinales comme agents actifs. 

ONEKA

C'est à Frelighsburg que Philippe Choinière et Stacey Lécuyer-Choinière ont fondé la ferme Oneka. La majorité des plantes poussent à l'état sauvage dans un ancien verger. L'entreprise offre des shampoings et revitalisants à base d'ortie, de prêle, de racine de pissenlit, de racine de bardane. La sauge est cultivée, tout comme le thuya (cèdre) et la pruche. Les plantes sont bios, mais les produits ne sont pas certifiés. « Nous n'avons pas la certification, mais nos ingrédients ne sont pas toxiques », assure M. Choinière. Depuis un an, les produits de soins du corps Oneka sont fournis dans les chambres de l'Hôtel Le Crystal, à Montréal.

DRUIDE

Druide, le laboratoire de Pointe-Claire, fait toujours figure de précurseur. Il est le premier à avoir reçu la certification Ecocert pour une entreprise de cosmétiques en Amérique du Nord, indique le directeur commercial Yann Daigneault. L'entreprise propose aujourd'hui, sur 150 produits, une dizaine de shampoings différents, incluant une gamme pour bébés et le tout nouveau produit Pur & Pur, sans parfum ni hypoallergène. En tout, les cosmétiques Druide contiennent quelque 400 matières premières dont 20 % proviennent du Canada et du Québec. Tous les produits sont fabriqués au Québec. « L'étiquette Ecocert vient confirmer que nos produits respectent les seuils minimaux de produits naturels et de produits bios », précise M. Daigneault.

KARIDERM

La marque Kariderm existe aussi depuis plusieurs années. Elle est spécialisée dans les soins pour cheveux. Outre les shampoings et revitalisants, elle est réputée pour son masque capillaire. Les produits sont fabriqués au Québec, mais les ingrédients proviennent de partout dans le monde. Son plus ? Le beurre de karité, en provenance d'Afrique, issu du commerce équitable et du savoir-faire des femmes du Burkina Faso. « Le beurre de karité fait partie des ingrédients actifs, en plus de l'extrait de fenouil et des huiles essentielles aux agrumes », souligne le fondateur, Jérôme Vignols. Le shampoing est à base d'agents moussants naturels.

LA COOPÉRATIVE LES BIO-JARDINS

La coopérative Les Bio-Jardins Rocher-Percé, en Gaspésie, fait pousser ses plantes dans une ferme écologique. Les ingrédients actifs de ses produits cosmétiques, certifiés bios, sont tirés de plantes médicinales. Les shampoings et revitalisants sont à base d'ortie, de prêle, de verge d'or et de miel. « Nous transformons nos plantes en extraits, tout comme notre miel. Nous avons même un shampoing à la bière qui vient de la microbrasserie Pit Caribou », souligne l'herboriste Aline Hébert. Pour bloquer toute contamination, les fabricants n'ont toutefois d'autre choix que d'inclure un très petit pourcentage d'agents de conservation.

PLANTES COLORANTES ET NETTOYANTES

Que ce soit pour les colorations ou les shampoings, il est toujours préférable de se renseigner pour éviter de tomber dans le piège des appellations abusives « bio » ou « 100 % naturel ». Le site www.laveritésurlescosmétiques.com, de Rita Stiens, fournit beaucoup de renseignements sur les ingrédients problématiques.

PLANTES COLORANTES

  • Camomille (Camomille Nobile) : la camomille est un colorant naturel, qui blondit les cheveux en renforçant l'action du soleil.
  • Curcuma (Curcuma Longa) : connu surtout comme épice alimentaire médicinale aux propriétés anticancer, le curcuma est aussi un colorant naturel.
  • Henné égyptien (Lawsonia) : le henné est un colorant corporel et capillaire naturel utilisé depuis l'Antiquité.
  • Noyer (Juglans Regia) : le noyer est une plante colorante puissante reconnue d'abord pour colorer le bois.
  • Indigotier (Indigo Fera Tinctoria Argentea) : la poudre d'indigo est parmi les teintures les plus anciennes du monde et procure une couleur noire de jais (aux reflets bleus) aux cheveux foncés.

PLANTES NETTOYANTES

  • Ortie (Urtica Dioïca) : l'ortie protège la peau et les cheveux tout en leur redonnant couleur et éclat.
  • Cèdre blanc (Thuya) : le cèdre blanc possède des vertus dermatologiques pour les problèmes de peau.
  • Sauge (Salvia Officinalis) : la sauge est antiseptique et antioxydante.
  • Pruche (Tsuga Canadensis) : la pruche est immunostimulante et équilibrante, en plus d'avoir une odeur des plus apaisantes.
  • Verge d'or (Solidago Canadensis) : la verge d'or possède des propriétés astringentes et antioxydantes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer