Marc Jacobs rend hommage au hip-hop

Les mannequins portaient d'imposants colliers en métal doré,... (PHOTO REUTERS)

Agrandir

Les mannequins portaient d'imposants colliers en métal doré, avec un pendentif, également symboliques du hip-hop.

PHOTO REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Le créateur new-yorkais Marc Jacobs a rendu jeudi à New York un hommage appuyé au hip-hop et à son influence majeure sur la naissance du style sportswear à travers sa nouvelle collection automne/hiver 2017.

Alors que la mode est en pleine réflexion sur elle-même, le designer de 53 ans a gentiment bousculé, au passage, les codes du défilé.

Habitué à la profusion, Marc Jacobs avait, cette fois, préféré le dépouillement pour ce dernier événement du calendrier de la Semaine de la mode de New York.

Marc Jacobs avait fait vider complètement l'Armory, un ancien bâtiment militaire, pour ne laisser que deux rangées de chaises pour ses invités, au milieu d'un espace de plus de 5000 mètres carrés, haut de près de 25 m en son milieu.

Les mannequins ont remonté cette allée interminable avant de sortir du bâtiment pour s'installer, dehors, sur des chaises installées à cet effet.

Une fois ce passage unique terminé, ponctué par Marc Jacobs lui-même, les invités se sont trouvés nez à nez, à la sortie du bâtiment, avec les mannequins, équipés de faux téléphones intelligents par le designer.

Durant plusieurs minutes, de chaque côté, chacun se filmait et se prenait en photo, notamment la chanteuse Katy Perry, comme une anonyme dans la foule.

Le créateur avait préalablement demandé aux invités de ne pas se servir de leur téléphone intelligent durant le défilé, à l'intérieur du bâtiment.

Quant à la collection elle-même, Marc Jacobs a, une nouvelle fois, démontré son talent et sa capacité à créer une atmosphère, donner une direction très claire, une logique d'ensemble.

Comme souvent il s'est aidé d'accessoires, comme ces chapeaux en cloche, qui rappelaient les «bucket hats» popularisés par la marque Kangol et par plusieurs rappeurs durant les années 1980.

Les mannequins portaient aussi d'imposants colliers en métal doré, avec un pendentif, également symboliques du hip-hop.

Les grands manteaux, souvent avec des revers en fourrure, les chaussures à talons compensés et les robes légères et courtes, étaient de retour, réminiscences de précédents défilés.

Côté sportswear, Marc Jacobs a glissé notamment un jogging rouge, des pulls à fermeture éclair ou des pantalons larges.

Pour le créateur, selon les notes de collection, le hip-hop a été un «mouvement culturel charnière», qui a «ouvert la voie à un nouveau langage du style».




publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer