• Accueil > 
  • Vivre > 
  • Mode 
  • > Semaine de la mode: extrême élégance chez Armani 

Semaine de la mode: extrême élégance chez Armani

La collection printemps-été 2017 du «roi» Giorgio Armani,... (PHOTO AFP)

Agrandir

La collection printemps-été 2017 du «roi» Giorgio Armani, 81 ans, fait la part belle aux textures naturelles, comme le coton ou le lin, spécialement travaillées pour augmenter leur tenue.

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Milan

Le couturier italien Giorgio Armani a clôturé mardi la Semaine de la mode milanaise, en présentant une collection de prêt-à-porter masculine pour l'été prochain d'une extrême élégance, jouant dans un nuancier de teintes douces et de matières fluides.

Le spectacle, qui a clôturé près de quatre jours de défilés, s'est déroulé au Teatro Armani, dans une ambiance feutrée type lounge, mêlée de percussions caribéennes.

La collection printemps-été 2017 du «roi» Giorgio, 81 ans, fait la part belle aux textures naturelles, comme le coton ou le lin, spécialement travaillées pour augmenter leur tenue.

La silhouette est souple, déstructurée, mais toujours sophistiquée. Les pantalons sont larges, fluides et sous les vestes, les mailles se révèlent légères.

La collection a été développée sur le thème du «franchissement des frontières», avec une volonté «d'embrasser le changement tout en restant fidèle à l'ethos» (le caractère, la façon d'être) Armani.

La palette des couleurs se veut romantique, avec un nuancier d'écrus, de gris, de beiges, de bleu-gris ou d'un bourgogne doux.

L'homme Armani, qui aime porter le chapeau, mélange entre eux les bleus, les gris, ou joue sur les contrastes. Il peut aussi être un peu plus fantaisie, en bomber à carreaux et pantalons à motifs.

Cette édition de la Semaine de la mode milanaise, débutée vendredi soir et terminée mardi en fin de matinée, a été marquée par 11 défections, dont Roberto Cavalli, Bottega Veneta, Ermenegildo Zegna, Brioni et Antonio Marras.

Devant la presse, Giorgio Armani a laissé entendre qu'il était fatigué de défiler le dernier jour, surtout comme lors de cette édition, quand il est seul.

«Je défile toujours le dernier, mais cela ne doit pas être à chaque fois moi», a-t-il affirmé.

Lors de l'édition hivernale de la Fashion Week milanaise, en janvier, Giorgio Armani avait défilé le mardi matin aussi, mais «encadré» par Dsquared2 et Dirk Bikkembergs.

«La Chambre de la mode devrait se bouger davantage», a-t-il lancé, soulignant qu'il n'était pas contre une rotation des maisons figurant dans le calendrier officiel.

Sa ligne plus sport, Emporio Armani, défile quant à elle le lundi matin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer