Mode végane: qualité sans cruauté

Le cuir végane utilisé par Jeane & Jax... (PHOTO FOURNIE PAR JEANE & JAX)

Agrandir

Le cuir végane utilisé par Jeane & Jax ressemble à s'y méprendre au vrai cuir.

PHOTO FOURNIE PAR JEANE & JAX

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Prolongement naturel de l'alimentation végétalienne, la mode dite végane est en pleine effervescence. Le cuir, la laine et le suède sont remplacés par des matériaux véganes de qualité, fruits de l'innovation et des nouvelles technologies. Et s'il ne s'agissait que d'une question de temps avant que la planète mode tourne le dos aux matières d'origine animale ? Regard sur un phénomène qui attire de plus en plus l'attention.

Quelques articles tirés de la collection printemps-été de... (PHOTO FOURNIE PAR MATT & NAT) - image 2.0

Agrandir

Quelques articles tirés de la collection printemps-été de Matt & Nat.

PHOTO FOURNIE PAR MATT & NAT

Une tendance de fond

Les végétaliens ont de plus en plus voix au chapitre et nombreuses sont les entreprises qui choisissent aujourd'hui de répondre à leurs attentes, voire d'embrasser totalement ce mode de vie.

Même Tesla, constructeur de voitures électriques luxueuses, propose désormais à ses clients l'option en cuir végane pour l'intérieur de ses voitures, c'est dire ! Des entreprises comme Doc Martens ont aussi une version végétalienne de leurs fameuses bottes à trous, alors que la designer Stella McCartney propose une marque prônant le végétarisme et n'utilise pas de cuir, de peaux, de fourrures ou de plumes dans ses produits.

S'agit-il d'une tendance de fond ? Absolument, croit l'organisation de défense des droits des animaux PETA, qui s'intéresse de près au sujet. « Alors que de plus en plus de gens et d'entreprises se tournent vers les produits véganes, il est très probable qu'on voie de nouvelles avancées du secteur de la mode », résume Katie Arth, qui s'occupe des relations de presse pour PETA.

Matt & Nat, marque montréalaise fondée en 1995, est sans aucun doute un pionnier mondial en matière de mode végane.

Selon son président actuel, Manny Kohli, le marché a beaucoup évolué ces dernières années : « Je crois vraiment que les valeurs éthiques influencent de plus en plus les comportements des consommateurs », dit-il. Une démarche qui résonne particulièrement auprès de la génération Y (née entre 1982 et 2002). Ainsi, selon une étude du Hartman Groupe, 12 % des Y seraient des végétariens convaincus, contre 4 % des X et 1 % des baby-boomers. Par conséquent, ils sont nombreux (51 %) à être prêts à débourser davantage pour des produits équitables et éthiques.

Nul doute, la mode végane, dans l'air du temps, est particulièrement recherchée par la jeune génération, qui a la conscience écologique plus développée, tel que l'a relaté le Los Angeles Times dans un article paru l'an dernier. « Vegan » serait même devenu un mot prisé auprès des jeunes entrepreneurs californiens qui cherchent à se lancer en affaires, selon le président de la California Fashion Association.

Révolution végane

Rencontrée dans son atelier situé à Brooklyn, Leanne Mai-ly Hilgart représente parfaitement cette nouvelle génération. La jeune femme a démarré en 2008 Vaute Couture, la première marque de prêt-à-porter 100 % végane au monde, et aussi la première à défiler à la New York Fashion Week en 2013.

D'aussi loin qu'elle se souvienne, la designer a toujours été une « animal lover ». À 10 ans, elle décide de ne plus consommer d'animaux après s'être informée sur l'élevage industriel, la vivisection et l'industrie de la fourrure. Elle crée même à 12 ans un slogan, Being cruel isn't cool, qu'elle vend à une entreprise qui en fera des t-shirts.

Celle qui a créé Vaute Couture pour avoir un impact positif sur la société croit que le mode de vie végane est vraiment une révolution et que ce n'est qu'une question de temps avant que l'industrie de la mode abandonne les textiles de provenance animale.

«Je crois que la mode végane va éventuellement devenir un nouveau standard.»

Leanne Mai-ly Hilgart
Designer

« Si on pense seulement en termes financiers, ce n'est pas rentable de ne pas l'être ! C'est beaucoup plus efficace d'innover en inventant de nouveaux textiles véganes de qualité », explique celle qui se fait aussi un devoir d'utiliser le plus possible des matières biologiques ou recyclées et dont tous les vêtements sont fabriqués localement.

Pas seulement pour les végétaliens

Ce qui anime les entrepreneurs véganes à qui nous avons parlé, c'est d'abord le souhait de proposer un produit éthique et respectueux de l'environnement, bien sûr, mais sans que ce soit au détriment de la qualité ou de la tendance.

Avec Vaute Couture, Mme Hilgart s'est donné comme mission de créer des vêtements qui seraient attrayants même pour ceux qui ne se soucient pas du tout de l'aspect végane. Originaire de Chicago, où les hivers sont plutôt froids, elle a eu l'idée de « réinventer » le manteau long. « Je me suis dit que si je pouvais créer un manteau d'hiver vraiment joli et encore plus chaud que ceux en laine, je pourrais montrer aux gens qu'ils n'ont pas besoin de porter des animaux », raconte-t-elle.

C'est la même réflexion qui a amené Silvia Gallo à démarrer la gamme montréalaise de sacs véganes Jeane & Jax, à la fin de 2014.

Forte d'une quinzaine d'années d'expérience en marketing dans le milieu de la mode - dans des sociétés comme Puma, Aldo et Michael Kors -, celle qui a aussi étudié en design de mode veut proposer à la fashionista des produits véganes, oui, mais aussi d'excellente qualité, très tendance et à un prix abordable.

« En démarrant ma compagnie, je voulais montrer qu'on peut être à la mode, tendance, tout en étant socialement et éthiquement responsable. Mais nul besoin d'être végétalien pour apprécier mes produits. La qualité et le design parlent pour eux-mêmes ! »

>>>Consultez le site de Vaute Couture (en anglais).

>>>Visitez le site de Jeane & Jax (en anglais).

>>>Visitez le site de Matt & Nat.

Chandail Aran, Vaute Couture, 325$, offert en ligne... (PHOTO FOURNIE PAR  VAUTE COUTURE) - image 6.0

Agrandir

Chandail Aran, Vaute Couture, 325$, offert en ligne à vautecouture.com.

PHOTO FOURNIE PAR VAUTE COUTURE

Des textiles novateurs et éthiques

Remplacer du cuir, de la laine et du suède par des textiles similaires, qui reproduisent la sensation au toucher, qui ont une aussi bonne durabilité et la même qualité et qui, souvent, sont beaucoup moins coûteux ? C'est tout à fait possible, grâce aux nouvelles innovations et technologies mises au point au cours des dernières années. Découvrez des solutions de rechange véganes...

Au duvet

Pour remplacer le duvet et les plumes qui isolent les manteaux, les designers véganes ont souvent recours à des matériaux techniques souvent utilisés par les marques de sport. Pour remplacer le duvet, Vaute Couture utilise du Primaloft ECO, un isolant synthétique haute performance inventé par l'armée et utilisé dans les vêtements de sport. Parmi les autres options, notons PolarGuard, Thinsulate et Plumtech.

Au cuir

Si certains cuirs véganes sont obtenus à partir du polychlorure de vinyle (PVC), aujourd'hui, c'est plutôt le polyuréthane (PU), biodégradable et moins nocif pour l'environnement, qui domine le marché. « Le PU est fait de microfibres et a des pores, donc c'est un matériel qui respire, qui est flexible et durable », explique Silvia Gallo, de Jeane & Jax.

Le PU peut être combiné avec d'autres matériaux, souvent recyclés. « Au fil des années, nous avons expérimenté avec le caoutchouc, le liège, les nylons et le carton, alors que toutes nos doublures sont faites à 100 % de bouteilles de plastique recyclées », détaille Manny Kohli, de Matt & Nat, qui crée chaque année une collection « Liège ».

De plus en plus, de nouveaux matériaux sont créés, fruits de recherches et d'expérimentations. Par exemple, la designer Stella McCartney utilise comme cuir végane un matériau innovant appelé Eco Alter Nappa, fait de polyester et de polyuréthane, avec un revêtement conçu à partir de plus de 50 % d'huile végétale, ce qui permet d'utiliser moins de pétrole.

À la soie et au satin

Pour ses nouvelles robes de soirée, Vaute Couture a réussi à créer un tissu qui ressemble au satin, fait à partir de bouteilles de plastique recyclées repêchées dans des rivières en Italie. Ces dernières sont transformées - sans produits chimiques - en minuscules fils, qui sont ensuite tissés pour obtenir un satin végane.

Au suède

Le suède peut être remplacé par des textiles qui ressemblent souvent à s'y méprendre au matériau et qui reproduisent sa sensation douce au toucher. Parmi eux, notons l'Ultrasuede, créé à partir de minuscules microfibres de polyester. La chaîne canadienne Aritzia propose depuis peu dans ses succursales des vêtements fabriqués en suède végétalien. Adouci par brossage, le textile est composé de polyester (92 %) et de spandex (8 %).

>>> Découvrez-en plus sur le suède végane d'Aritzia.

À la laine

Pour remplacer la laine, il existe beaucoup d'options, comme le Tencel, l'acrylique, la viscose et les mélanges de coton. Ainsi, Vaute Couture utilise pour ses manteaux un coton biologique de type moleskine, une toile tissée serré qui a l'aspect d'un velours rasé, traditionnellement utilisée pour fabriquer des vêtements de travail. Le manteau est en plus doublé avec un nylon très résistant (dit « ripstop »), imperméable et résistant au vent, fait à 100 % de fibres synthétiques recyclées.

Dernièrement, Vaute a aussi innové en créant son premier chandail de laine végane. La laine est remplacée par un mélange fait à 80 % de fil de coton recyclé, qui provient de restes de coton industriels inutilisés, et de 20 % de coton. Les chandails sont fabriqués avec une machine à tricoter utilisant un fil continu (et non de plusieurs panneaux cousus ensemble), ce qui élimine les pertes.

Le logo PETA -Approved Vegan.... (PHOTO TIRÉE DU SITE WEB DE PETA) - image 7.0

Agrandir

Le logo PETA -Approved Vegan.

PHOTO TIRÉE DU SITE WEB DE PETA

Un logo qui a du poids

Comment vous assurer que les produits véganes que vous vous procurez le sont à 100 %, sont fabriqués de façon éthique et respectueuse de l'environnement ? En recherchant le logo « Approved Vegan », de PETA (pour People for Ethical Treatment of Animals), qui est la plus importante organisation militant pour les droits des animaux au monde, avec 3 millions de membres et supporteurs sur la planète.

C'est quoi ?

Créé en 2012 par l'organisme PETA à la demande des entreprises et consommateurs, le logo « PETA - Approved Vegan » est attribué aux sociétés qui proposent des vêtements et accessoires qui sont véganes et respectueux des animaux. « Les consommateurs veulent savoir qu'aucun animal n'a souffert pour les vêtements qu'ils portent, et ce logo permet aux entreprises d'être très claires à ce sujet », explique Katie Arth, qui s'occupe des relations de presse pour PETA. À noter que PETA est aussi à l'origine du logo « Cruelty-Free Bunny », utilisé par les sociétés cosmétiques qui ne font pas de tests sur les animaux.

Quelles sont les conditions pour l'obtenir ?

Les entreprises qui utilisent le logo doivent remplir un questionnaire et signer une déclaration assurant que leurs produits ne contiennent pas de laine, cuir, soie, fourrure, duvet ou peaux exotiques, ou tout autre composant dérivé des animaux. Après avoir vérifié les informations, PETA leur permet d'utiliser le logo sur leur site web, leurs produits et tout autre matériel promotionnel.

Qui utilise ce logo ?

En ce moment, 140 sociétés sont autorisées à l'utiliser et l'organisation dit traiter beaucoup de demandes. La demande aurait explosé au cours des dernières années, selon Mme Arth. Parmi les sociétés, notons la marque montréalaise Jeane & Jax et Vaute Couture.

>>>Consultez la liste complète des sociétés autorisées (en anglais).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer