L'art de choisir sa parure

Chic et austère, Asos reste fidèle à ses... (PHOTO FOURNIE PAR ASOS)

Agrandir

Chic et austère, Asos reste fidèle à ses codes avec cette chaîne torsadée noire capable de « rocker » n'importe quel look. Chunky chain, Asos (asos.com), 26,90 $.

PHOTO FOURNIE PAR ASOS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Antoine Hasbroucq
La Presse

Bague, chaîne, bracelet pour compléter un style, rien ne vaut de trouver le parfait accessoire de bijouterie. Pourtant, en boutique, au rayon masculin, c'est souvent la grande misère. Mais avec un peu de patience, on finit toujours par dénicher la perle rare. Tour d'horizon du web et conseils d'experts pour trouver l'anneau parfait en terre de Montréal.

Chez le joaillier David Yurman, la qualité de... (PHOTO FOURNIE PAR DAVID YURMAN) - image 2.0

Agrandir

Chez le joaillier David Yurman, la qualité de finition est à un niveau qui mérite l’investissement.

PHOTO FOURNIE PAR DAVID YURMAN

L'anneau du mâle

Rien ne prédestinait Sasha Cherovsky à créer des bijoux pour hommes, pourtant, en fondant Raw Taste en 2013, elle s'est vite rendu compte que la demande était forte. Au fil des collections, elle offre désormais des pièces unisexes qui ravissent sa clientèle masculine.

Pour Sasha, tout a commencé il y a deux ans : « J'ai d'abord eu une première collaboration avec la marque Impair, je devais créer leur ligne de bijoux. Après ça, j'ai tout de suite voulu lancer ma marque. » Elle crée alors Raw Taste. Raw parce que cette amoureuse de la matière a une sérieuse préférence pour les formes et les textures brutes de décoffrage, ou de démoulage dans ce cas. « Je voulais avant tout faire des bijoux unisexes. Mais quand j'ai lancé ma dernière collection de bagues, Khol Knuckles, je me suis rendu compte qu'il y avait une très forte demande de la part des hommes. »

Mais qu'est-ce qui vient tant chercher le mâle dans le style qu'a développé la designer ? « Je pense que c'est d'abord la façon dont je travaille la matière, souvent de l'argent. Il y a un fini très brut, qui fait que chaque pièce est différente. » Sasha a aussi parfaitement conscience que lorsqu'il s'agit de pièce masculine, les choix peuvent être aussi plus limités dans les formes et les matières : « C'est justement ça qui m'attire, le monochrome, le brut, pour moi, ça tient d'un retour à la base de la bijouterie. »

Autre point fort qui attire l'attention de la clientèle masculine, la personnalisation. « C'est vrai que je propose aussi de faire des pièces sur mesure. Les hommes ont souvent pensé pendant longtemps à la pièce qu'ils voulaient, car pour eux, le bijou qu'ils vont porter va être un peu leur signature. » C'est peut-être ici une des raisons qui font que la bijouterie masculine était souvent perçue comme un créneau de designers et qu'elle ne trouve que lentement sa place dans les vitrines des marques à plus grande distribution, comme le confirme Sasha.

«De manière générale, une femme va acheter plus de bijoux et va en changer plus souvent. Un homme aura tendance à en choisir un et à le porter constamment.»

Sasha Cherovsky

Des achats limités qui limiteraient donc l'offre ? Une explication tout ce qu'il y a de plus logique d'autant que chaînes et autres bracelets sont souvent éclipsés par la star de la bijouterie masculine. « La plupart du temps, quand j'ai une demande, ça concerne un projet de bague. » L'anneau superstar du vestiaire masculin ? Il est vrai que le rap, et la mode qui s'y rattache, a quelque peu catégorisé le port de la chaîne et que le bracelet n'est pas toujours perçu comme très « sérieux » une fois le look d'été remisé. 

Pourtant, là encore, des designers montréalais comme Jane & Rye tentent de revisiter ces pièces, en y incorporant notamment des influences ethniques. Et pour ceux qui ne voudraient absolument pas s'aventurer plus loin qu'un anneau au doigt, bonne nouvelle : la bague chevalière est la grande tendance du moment.

CONSEILS D'EXPERTS

Sasha Cherovsky, designer, Raw Taste 

« Selon moi, il faut éviter de porter plusieurs types de bijoux à la fois. Par exemple, si on porte une chaîne autour du cou, on évite d'avoir en plus un bracelet, des bagues... Par contre, j'aime la multiplication par zones : plusieurs colliers à la fois, ou une superposition de bracelets. Pour les bagues, c'est la même chose, j'aime le style d'un homme qui a plusieurs bagues. Et il n'y a pas vraiment de nombre maximum pour moi. J'ai des clients qui me commandent huit fois la même bague. Il n'y a que les bagues de pouce que je n'aime pas. »

http://www.raw-taste.com/

Martin Boucher, styliste, l'Habilleur 

« Depuis deux saisons, on observe une certaine forme d'inspiration des années 70. Les matières suivent cette tendance avec, notamment, une plus grande présence des accessoires en cuir, mais aussi le retour des bijoux dorés ou cuivrés. Et oui, cette saison, c'est le grand retour de la bague chevalière, souvent dans une version plus simplifiée, avec très peu de détails. »

http://www.lhabilleur.ca/

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer