• Accueil > 
  • Vivre > 
  • Mode 
  • > Contre le gaz de schiste: Vivienne Westwood chevauche un char jusque chez Cameron 

Contre le gaz de schiste: Vivienne Westwood chevauche un char jusque chez Cameron

Westwood, 74 ans, vêtue d'une cape grise et... (PHOTO LEON NEAL, AFP)

Agrandir

Westwood, 74 ans, vêtue d'une cape grise et d'une jupe noire, a agité un plumeau jaune tandis qu'elle était juchée sur ce char blanc portant les lettres UN (ONU).

PHOTO LEON NEAL, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
CHADLINGTON

La styliste britannique et militante écologiste Vivienne Westwood a chevauché un char vendredi jusque devant le domicile à la campagne de David Cameron, dans sa circonscription électorale près d'Oxford, pour protester contre sa politique sur le gaz de schiste.

Westwood, 74 ans, vêtue d'une cape grise et d'une jupe noire, a agité un plumeau jaune tandis qu'elle était juchée sur ce char blanc portant les lettres UN (ONU).

David Cameron a «mobilisé ses troupes» en faveur du gaz de schiste, a-t-elle dénoncé dans un communiqué, affirmant que lui n'en voulait en revanche pas chez lui.

Elle est ensuite descendue de son char devant le cottage du premier ministre, accompagnée de quelques manifestants qui ont distribué des masques à gaz et déployé une banderole contre le gaz de schiste, sous la surveillance de la police.

Le premier ministre, qui passe ici ses week-ends, était en déplacement dans le nord de l'Angleterre vendredi.

Mi-août, les autorités britanniques ont accordé de nouveaux permis d'exploration de gaz de schiste, pour la première fois depuis sept ans.

M. Cameron est un soutien très enthousiaste du développement de cette technologie dans laquelle il voit une source d'énergie bon marché et abondante, malgré l'opposition de riverains et d'associations de défense de l'environnement.

Alors que les forages sont au point mort depuis 2011, quand un puits de Cuadrilla avait causé de légères secousses sismiques dans le nord de l'Angleterre, le gouvernement britannique a pris des mesures pour tenter d'accélérer le développement de cette technique.

Il a ainsi annoncé cet été qu'il pourrait désormais délivrer directement les autorisations nécessaires pour exploiter les sites, afin de contourner des autorités locales jugées trop lentes ou réticentes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer