• Accueil > 
  • Vivre > 
  • Mode 
  • > Haute couture : des femmes panthères défilent chez Gaultier 

Haute couture : des femmes panthères défilent chez Gaultier

Le défilé de Jean Paul Gaultier... (PHOTO MIGUEL MEDINA, AFP)

Agrandir

Le défilé de Jean Paul Gaultier

PHOTO MIGUEL MEDINA, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse

Jean Paul Gaultier a fait défiler des femmes panthères, sexy et séductrices, pour sa collection haute couture présentée mercredi, pour laquelle il a puisé son inspiration dans le cirque et en particulier dans le personnage du clown blanc.

Le défilé démarre avec la musique du film La Panthère rose. Le premier mannequin porte un perfecto qui donne l'impression d'être en panthère, mais qui est en fait réalisé en cristaux Swarovski collés sur du cuir. En rose choquant, en imprimé rouge, sur les collants, sur du cuir, en plumes d'autruche, la panthère est partout, mais jamais en fourrure.

Sous le regard attentif de Catherine Deneuve, la vedette de la télé-réalité Nabilla, rendue célèbre par son désormais culte «Non, mais allô quoi!», a d'ailleurs été l'avant-dernière à défiler, en robe bustier longue, ultra sexy, baptisée «black panther».

Jean-Paul Gaultier vante «la féminité de la panthère, qui est sexy, mais aussi élégante». Puis quand on l'interroge sur ce qui l'a inspiré pour cette collection, le couturier cite Fellini et son film Les Clowns ou encore David Bowie, au look de clown pour le clip «Ashes to ashes».

Des mannequins défilent avec des chignons pointus dressés sur la tête et d'autres avec des chapeaux de clown.

Le couturier a dessiné de grandes poches très larges posées sur des pantalons près du corps et sur des jupes. «C'est comme des cornets de frites ou de glace», lance Jean-Paul Gaultier. «C'est pratique, on peut mettre plein de choses dedans», plaisante-t-il. La mariée y cachait des pétales de rose, qu'elle a jetés sur les invités.

Des silhouettes ont marqué les esprits, comme un smoking, dont la veste est surlignée de baguettes de jais et encore une robe verte faite d'un «millefeuille de mousselines multicolores», surmontée par un tour de cou bijou. Dans le même genre, une robe longue «généreusement échancrée» est faite de mousseline violine, avec un grand décolleté brodé de cristaux.

Une doudoune gris perle regonflée de serpentins en satin duchesse avec des cristaux Swarovski a nécessité plus de 300 heures de travail. Pas de doute: il s'agit d'un défilé haute couture!

1200 heures de broderie

Chez Valentino, dans un livret destiné aux invités, le nombre d'heures de travail est d'ailleurs parfois indiqué. Ainsi il a fallu 1200 heures de broderie pour une robe longue près du corps et aux bretelles toutes fines: elle est brodée de tapisserie bois de rose, émeraude et cristal. Pour une cape, il a fallu 3000 mètres de fils d'argent.

Les plus belles matières semblent être sur le podium. Sur la jupe évasée d'une longue robe grise au décolleté profond apparaissent des branches de corail noir.

Maria Grazia Chiuri et Pierpaolo Piccioli, les designers de Valentino, ont placé leur collection dans un univers onirique et les femmes qui défilent semblent être d'un autre temps.

Après plus de dix ans d'absence, le duo néerlandais Viktor&Rolf a fait son grand retour dans la couture mercredi soir, avec une présentation qui relevait davantage de la performance artistique que d'un défilé classique. Un collectionneur d'art aurait d'ailleurs déjà acheté la moitié de la collection.

Après plusieurs minutes de méditation devant les invités, les deux couturiers ont installé l'une après l'autre, assise ou allongée, les vingt mannequins sur ce qui ressemblait plus à une scène qu'à un podium, aboutissant à un genre de nature morte. La collection, 100% en noir, est dominée par des robes longues, des capes, des manteaux aux coupes innovantes, déstructurées, asymétriques souvent, qui semblent parfaitement suivre les mouvements du corps.

Les défilés haute couture automne-hiver 2014 se terminent jeudi, avec les présentations des collections de Rad Hourani et Zouhair Mourad.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600172:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer