Quand le bal fait sa mode

Lori Habel Chiaradia et Chloé Laberge, deux étudiantes... (Photo Hugo-Sébastien Aubert, La Presse)

Agrandir

Lori Habel Chiaradia et Chloé Laberge, deux étudiantes du Collège de Montréal.

Photo Hugo-Sébastien Aubert, La Presse

Sur le même thème

Elsa Vecchi
La Presse

À moins d'un mois du traditionnel bal de fin d'études, une question brûlante hante les couloirs des écoles secondaires: «Mais, quelle robe vas-tu porter?»

En décembre, Chloée Laberge, 17 ans, a opté sans la moindre hésitation pour une longue robe rouge, fluide et près du corps, signée Guess by Marciano. Une robe de 2010, qu'elle a payée... 25$! Dans la foulée, elle a créé sa propre page Facebook, intitulée «Robes de bal 2011/2012», attirant 89 membres.

«Ça représente 95% des filles de cinquième secondaire du Collège de Montréal! dit fièrement Chloée. Au départ, j'ai créé cette page pour éviter que les filles achètent le même modèle de robe que leurs voisines de classe. Certaines n'hésitent pas à dépenser des petites fortunes, ça peut monter à 1000$... Alors, tu imagines le cauchemar si deux filles se croisent avec la même tenue...»

Directe et déterminée, Chloée se rappelle qu'elle n'a pas fait l'unanimité en début d'année avec son projet de page Facebook. Aujourd'hui, les «statuts» se succèdent sans relâche.

«On «aime» beaucoup, mais on ne critique pas, dit-elle. C'est dommage, parce que, franchement, il y a de véritables horreurs!»

Selon Camille Duhamel, 16 ans, «cette page est très pratique pour avoir une vision d'ensemble de qui portera quoi. Pour ma part, j'ai flashé sur un long modèle rose pâle de chez BCBG, que j'ai acheté dès la mi-avril», dit-elle.

Au classement des marques les plus prisées, la griffe du Français Max Azria arrive largement en tête. Côté nuances, le noir, le bleu marine, le rouge et le rose pâle semblent avoir la cote. «La pire chose du monde, c'est de ne pas avoir une belle tenue pour le bal des finissants, estiment Camille et Chloée. C'est l'un des moments inoubliables d'une vie!»

Quelle robe éviter à tout prix?

Attention aux robes du genre Miss Univers, ces grands drapés sont dépassés, car super «bling-bling». Ce n'est ni chic ni moderne! Ne pas tomber également dans la surdose de paillettes. Ça, c'est fatal.

Quelle coupe privilégier?

Une longue robe bustier, blanche, d'un beau rouge, ou nuancée dans les pastels. Ce sera un sans-faute.

Une idée de robe de toute dernière minute?

J'opterais pour un modèle vintage. De telle sorte que, statistiquement, les risques sont inexistants de voir une autre fille porter la même robe. Pour cela, deux excellentes adresses à Montréal: Era Vintage Wear (1800, rue Notre-Dame O.) et The Little Shop (1002, rue Ogilvy).

Des astuces de pro pour accessoiriser sa tenue?

À mon sens, il est toujours très chic et joli de jouer un brin sur le classicisme. Pour cette raison, j'aime les bijoux délicats en or ou en argent. Les essentiels comptent aussi les boucles d'oreilles très longues, un joli bracelet en perles, des chaussures hautes, mais surtout confortables. Conseil de styliste: optez pour une paire avec une semelle légèrement compensée, afin de pouvoir danser jusqu'au bout de la nuit.




publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer