• Accueil > 
  • Vivre 
  • > Achats groupés: vraies aubaines ou rabais empoisonnés? 

Achats groupés: vraies aubaines ou rabais empoisonnés?

Une journée à La Ronde, un séjour à Tremblant ou un nouveau bikini blanc? Un... (Photo Thinkstock)

Agrandir

Photo Thinkstock

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une journée à La Ronde, un séjour à Tremblant ou un nouveau bikini blanc? Un hamac, avec ça? Et pourquoi pas une escapade en rafting ou une extension de cils? Il ne se passe pas une journée sans que des rabais en tous genres soient proposés ici ou là, sur un site d'achats groupés.

Groupon, Tuango, Vie Urbaine, Montréal à Rabais, en voulez-vous des aubaines, en voilà! Au point où la question se pose: réelles aubaines ou rabais empoisonnés? Cinq mythes déboulonnés.

Les commerces qui s'affichent sur Tuango et autres Vie Urbaine sont des lieux qui ne marchent pas.

FAUX

Plusieurs tables bien cotées se retrouvent de temps à autre sur des sites d'achats groupés. «Les restaurants peuvent s'afficher pour toutes sortes de raisons: attirer une nouvelle clientèle, combler une période creuse de la semaine», fait valoir Aude Laliberté, responsable du marketing chez Tuango, en citant le restaurant L'Académie, notamment. Idem pour un commerce, qui peut tout simplement vouloir ici se débarrasser de son stock, question de «roulement d'inventaire», signale Jacques Nantel, professeur de marketing à HEC Montréal.

Les rabais offerts n'en sont pas toujours

FAUX

L'Office de la protection du consommateur est très clair à ce sujet : on ne peut pas faussement évoquer une réduction de prix. Et chez Tuango, une équipe de vente est responsable de réviser chaque offre pour s'en assurer. «Quand un détaillant est rendu à afficher sur ces sites, c'est qu'il vend pratiquement au prix coûtant: il veut se débarrasser de son stock», assure Jacques Nantel. À nouveau, ce n'est pas parce que ses affaires vont mal, mais, par exemple, parce que ses biens sont «périssables». Les billets de dernière minute du Cirque du Soleil en sont un bon exemple. «Si tu ne vends pas les billets, ils seront invendus.» Le risque, signale le professeur de marketing, est toutefois ici de créer des attentes. Du genre: «Regarde, il y a toujours des billets moins chers la veille... dit-il. C'est pourquoi beaucoup d'entreprises ne veulent pas rentrer là-dedans.»

Je n'ai aucun recours si le produit ne convient pas, si je veux l'échanger ou si l'entreprise fait faillite.

FAUX

D'abord, les sites de rabais ont tendance à faire des enquêtes de crédit auprès des entreprises avec lesquelles ils font affaire, histoire de s'assurer qu'ils ne feront pas faillite. Et si faillite il y a, «même si la Loi sur la protection du consommateur ne nous tient pas responsables, signale Aude Laliberté, de Tuango. Nous, on rembourse en crédit Tuango au prorata des services utilisés.» C'est arrivé: un acheteur s'est procuré un forfait de traitement au laser, et le salon a fermé ses portes. Tuango a remboursé le nombre de traitements inutilisés. «Si un commerce brûle - oui, c'est arrivé - , on rembourse. Ce n'est pas vrai que les clients n'ont pas de recours.»

ET VRAI

Par contre, du côté des produits, si vous n'êtes pas satisfait de votre hamac, vous changez d'idée sur la couleur choisie, c'est tant pis. «Il faut lire les détails, la plupart sont en vente finale, donc pas échangeables. S'il y a un défaut par contre, notre service à la clientèle va prendre les mesures nécessaires», assure la porte-parole de Tuango.

Si vous dépassez la date limite de l'offre, vous êtes fichu.

VRAI

L'Office de la protection du consommateur conseille d'ailleurs de ne pas tarder à utiliser les coupons achetés. «Il faut lire les détails de l'offre, martèle Aude Laliberté, de Tuango. Telle date, réservations requises, etc. et faire attention aux dates d'expiration.»

ET FAUX

Par contre, si vous dépassez la date de validation, vous ne perdez pas vraiment tout: vous perdez le rabais, mais pas le montant déboursé. «C'est comme une carte cadeau. L'offre reste valide pour le montant payé», explique Aude Laliberté.

L'achat groupé, c'est se créer des besoins.

VRAI ET FAUX

Les sites d'achats groupés vous diront qu'ils proposent des opportunités. À vous de les saisir, ou non. «On est une source d'inspiration», résume la porte-parole de Tuango. Mais sans ce rabais, auriez-vous vraiment acheté ce forfait d'esthétique automobile, cette horloge géante pour votre salon ou ce haut-parleur Bluetooth pour la douche? «Ça dépend pour qui, mais c'est sûr qu'on joue ici sur l'impulsivité, rétorque Jacques Nantel, de HEC Montréal. Quand on joue sur ce qu'on appelle le push marketing, on accélère le processus décisionnel. Et on augmente les probabilités d'acheter un produit qu'on n'aurait pas acheté autremen.»

Trois conseils

Pour acheter intelligemment

1- Posez-vous la question: sans ce rabais, auriez-vous acheté ces lumières DEL insubmersibles? Si la réponse est non, «gardez votre argent pour quelque chose que vous voulez vraiment», conseille Jacques Nantel.

2- Consultez ces sites de temps en temps, mais pas tous les jours. Histoire d'éviter les tentations.

3- Avant de faire un achat, allez faire une petite recherche sur le commerce qui offre le rabais, conseille Aude Laliberté, de Tuango. «Ça ne peut jamais nuire de voir ce qui se dit sur un établissement.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer