Mayweather-McGregor: combat ou spectacle?

Floyd Mayweather Jr. (L) et Connor Mcgregor tenteront... (PHOTO JOHN GURZINSKI, AGENCE FRANCE-PRESSE)

Agrandir

Floyd Mayweather Jr. (L) et Connor Mcgregor tenteront de mettre la main sur la ceinture « Money Belt », en cuir d'alligator, sertie de 3360 diamants, 600 saphirs et 300 émeraudes.

PHOTO JOHN GURZINSKI, AGENCE FRANCE-PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Rob Woollard
Agence France-Presse
LAS VEGAS

Le plus grand combat de tous les temps pour ses promoteurs, une farce sans précédent pour ses (nombreux) détracteurs, le choc entre la légende de la boxe Floyd Mayweather et la vedette des arts martiaux mixtes Conor McGregor samedi à Las Vegas est le combat de boxe le plus attendu de l'année, voire de la décennie, le plus controversé aussi.

À combat hors normes, récompense incroyable, improbable même: dans la nuit de samedi à dimanche (23 h, HE) dans la sulfureuse capitale mondiale des casinos et du jeu, Mayweather ou McGregor mettra la main sur la « Money Belt », littéralement la ceinture de l'argent, conçue spécialement pour l'événement.

Cette ceinture, en cuir d'alligator, sertie de 3360 diamants, 600 saphirs et 300 émeraudes, ne sanctionne aucun titre officiel, mais elle est le symbole clinquant et décomplexé de ce combat qui pourrait être le plus rémunérateur de l'histoire.

À défaut de « combat du siècle », label souvent utilisé et galvaudé en boxe, Mayweather-McGregor est sans doute le « spectacle du siècle ».

« C'est le plus grand événement jamais organisé dans l'histoire des sports de combat », assure Dana White, le grand patron de l'UFC, le principal organisateur de combats MMA.

« Ce combat va être suivi dans un milliard de foyers à travers le monde », prédit-il.

Plus de 600 millions de dollars ?

Car sur le papier, le duel qui se disputera sur un ring selon les règles de la boxe devant 20 000 spectateurs, est fascinant.

D'un côté, Mayweather, l'un des meilleurs boxeurs de l'histoire, invaincu en 49 combats, record du légendaire Rocky Marciano égalé.

De l'autre, McGregor, figure de proue des arts martiaux mixtes, cette discipline spectaculaire et violente - au point d'être interdite dans certains pays, dont la France -, où tous les coups, ou presque, sont permis.

Mais les puristes du noble art dénoncent une mascarade, la comparant volontiers au troisième épisode de la saga Rocky où Rocky Balboa, incarné par Sylvester Stallone, défie le champion du monde de lutte, le géant Thunderlips, sous les traits de Hulk Hogan.

Même s'il n'a plus boxé en compétition depuis deux ans, Mayweather, 40 ans, doit théoriquement dominer sans mal McGregor qui disputera lui son premier... combat de boxe.

À en croire Stephen Espinoza, la patron de la chaîne de télévision à la séance Showtime qui diffusera le combat aux États-Unis pour la modique somme de... 99,99 dollars, c'est justement le déséquilibre des forces en présence qui suscite l'intérêt.

« Ce que nous ont dit les gens dans nos études de marché, c'est peu importe si le combat est déséquilibré, s'il existe une chance, même 0,1 % de chance, pour que McGregor gagne, on veut voir ce combat », rappelle-t-il.

Mayweather-McGregor est avant tout une histoire de gros sous et pourrait générer grâce à ses droits TV avec une diffusion prévue dans 200 pays et ses contrats de commandite, plus de 600 millions de dollars de recettes, dépassant celles du « combat du siècle » de mai 2015 entre Mayweather et Manny Pacquiao.

Victoire en deux rounds

C'est d'ailleurs pour toucher un dernier jackpot que Mayweather, surnommé « Money », est sorti de sa retraite, et a rapidement accepté de relever ce défi incongru.

Lancée comme une énième provocation par McGregor, en mal de publicité, en 2015, l'idée a rapidement fait son chemin et a été formalisée le 14 juin dernier.

Depuis, l'Américain et l'Irlandais se provoquent, s'insultent et jouent le jeu habituel pour faire la promotion de leur combat qui pourrait respectivement leur rapporter 250 et 100 millions de dollars !

Aussi arrogants l'un que l'autre, ils s'en sont donnés à coeur joie en juillet lors d'une tournée de promotion internationale, suscitant malaise et controverse avec des sorties flirtant avec le racisme et l'homophobie.

Pour leur dernière conférence de presse mercredi, Mayweather et McGregor sont restés cette fois dans la retenue, ce qui n'a pas empêché l'outsider irlandais, vainqueur de 21 de ses 24 combats MMA, d'assurer qu'il allait régler son compte au favori « en deux rounds ».

« Si je veux, je peux le "finir" en un round », a-t-il même assuré.

« Cela fait 21 ans que je reçois des coups et je suis toujours là, c'est bien de donner des coups, il faut aussi savoir les encaisser », lui a répondu Mayweather.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer