David Lemieux ne se battra pas pour le titre WBO

Les récentes blessures subies par David Lemieux ne... (Photo Hugo-Sébastien Aubert, Archives La Presse)

Agrandir

Les récentes blessures subies par David Lemieux ne sont pas encore guéries.

Photo Hugo-Sébastien Aubert, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le champion des poids moyens de la WBO, Billy Joe Saunders, aimerait beaucoup affronter David Lemieux le 16 septembre à Las Vegas. Mais le Québécois a dû décliner l'offre, puisqu'il se remet lentement mais sûrement de blessures subies à une épaule et à une main dans une victoire en mai dernier.

Billy Joe Saunders... (Photo Andrew Couldridge, archives Reuters) - image 1.0

Agrandir

Billy Joe Saunders

Photo Andrew Couldridge, archives Reuters

En conférence de presse à Londres, hier, Saunders a répété à plusieurs journalistes que son souhait serait d'affronter Lemieux. Il veut se battre le 16 septembre en demi-finale du méga-combat entre «Canelo» Alvarez et Gennady Golovkin. Il aimerait ensuite affronter le gagnant de la finale.

Saunders a aussi répété que le Québécois était devenu son aspirant obligatoire depuis que celui qui détenait ce titre, le Géorgien Avtandil Khurtsidze, a été arrêté en juin avec 32 autres personnes soupçonnées d'être liées à la mafia russe.

En entrevue avec La Presse, un vice-président de la WBO n'a pas voulu confirmer que Lemieux était bel et bien aspirant obligatoire. «Pour l'instant, il n'y en a pas vraiment. Cela dit, David Lemieux est un boxeur très respecté par la WBO», a dit John Duggan. «Un combat entre lui [Lemieux] et Saunders pour le titre serait un plaisir pour l'organisation et les fans de boxe. Lemieux a certainement mérité d'obtenir ce combat.»

Cette occasion serait immense pour Lemieux. Il aurait tout d'abord la chance de mettre la main sur le titre de champion du monde des moyens détenu par Saunders. Et il pourrait ensuite se diriger vers un duel contre le gagnant de Golovkin-Alvarez.

Mais le clan Lemieux nous explique avoir dû faire une croix sur ce scénario. Les blessures subies par Lemieux dans sa victoire contre Marcos Reyes vont prendre plus de temps que prévu à guérir, nous dit un membre de l'entourage.

«Oui, on a eu des discussions avec le promoteur de Saunders, Frank Warren, pour un combat le 16 septembre, explique le promoteur de Lemieux, Camille Estephan. Mais c'est trop tôt.»

Celui-ci admet que les blessures de son boxeur ne sont pas encore guéries, mais assure «que ce n'est rien de très sérieux».

«Plan A»

Lemieux, 28 ans, se dirige plutôt vers un combat contre Miguel Cotto (40-5) en novembre ou en décembre. «C'est notre plan A», lance Estephan. Ensuite, s'il l'emporte, Lemieux pourrait se battre pour une ceinture, selon le promoteur.

En quelque sorte, la blessure subie en mai retarde donc un combat de championnat pour Lemieux, qui a brièvement détenu le titre IBF avant de le perdre aux mains de Golovkin.

Mais ce retard n'est pas une catastrophe. À peu près au même moment où Lemieux pourrait se battre contre Cotto, Saunders pourrait quant à lui affronter le vainqueur de Golovkin-Alvarez. Lemieux serait donc un candidat sérieux pour le vainqueur du combat le plus important chez les moyens (160 livres).

Comme toujours à la boxe, tout cela reste très hypothétique. Mais il reste que les occasions foisonnent pour Lemieux, qui a connu une très belle année 2016.




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer